Tchad: Le coordonnateur National du Réseau des associations du Mandoul, réagit suite à la maltraitance des enfants domestiques.

Le déplacement des jeunes provinciaux dans les centres urbains est une question qui préoccupe. Ces jeunes filles comme garçons qui n’ont pas eu la chance de pousser loin les études sont victimes aujourd’hui de leur propre turpitude. La vie en ville est un eldorado pour ces jeunes où il faut vaille que vaille faire l’expérience. Une fois arrivés, la ville telle quelle, ceux-ci sont confrontés aux multiples problèmes où entre la vie et la survie tout se confond. nombre sont aujourd’hui ces jeunes qui se font embaucher dans les domiciles des particuliers pour ne serait ce que tirer leur pitance. ce qui est à déplorer, ces jeunes vivent l’esclavage moderne dont la situation actuelle fait réagir DELAVILLE DJIMYABAYE, Coordonnateur National du Réseau des Associations du Mandoul. Pour lui le gouvernement doit faire quelques pour ces jeunes afin d’assurer leur insertion. car, pour lui ceux-ci sont des Tchadiens et méritent d’être traités avec un peu d’égard.

Related articles

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

5 + 4 =

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.