Mauritanie: L’introduction des langues nationales dans l’enseignement fait débat chez les négro-mauritaniens.

L’Assemblée nationale de Mauritanie a adopté une nouvelle loi introduisant les langues nationales dans l’enseignement primaire mais le texte est contesté par la communauté négro-mauritanienne qui dit craindre que l’arabe lui soit imposé.

Cette loi introduit pour la première fois l’enseignement scientifique au niveau primaire dans les langues maternelles, tout en imposant l’enseignement de l’arabe aux non Arabes et au moins une langue nationale aux locuteurs arabes, selon des documents officiels. Le français va continuer d’être enseigné à partir du primaire.

La population mauritanienne se compose de communautés arabo-berbèreharatine (descendants d’esclaves de maîtres arabo-berbères, dont ils partagent la culture) et négro-mauritaniennes, généralement de langues maternelles d’ethnies subsahariennes (PeulsSoninkéswolofs).

Les communautés négro-mauritaniennes dénoncent depuis l’indépendance du pays en 1960 ce qu’elles appellent une hégémonie culturelle de l’arabe, langue officielle parlée par la majorité de la population, et réclament l’officialisation de leurs langues.

Related articles

Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.