Niger : la famille du président déchu Mohamed Bazoum « sans nouvelles » de lui depuis un mois et demi

Des membres de la famille du président nigérien renversé, Mohamed Bazoum, ont déclaré jeudi ne pas avoir de nouvelles de lui depuis le 18 octobre. Ils dénoncent par ailleurs « des arrestations et perquisitions abusives » contre certains d’entre eux.

Les allégations d’arrestations et de perquisitions abusives visant la famille de l’ancien président nigérien Mohamed Bazoum sont préoccupantes. Ces allégations, si elles sont avérées, pourraient constituer des violations des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Il est important que les autorités militaires nigériennes enquêtent sur ces allégations et rendent des comptes si elles sont fondées. Ces perquisitions pourraient être utilisées pour intimider et saper l’opposition politique. Il est important que les autorités nigériennes respectent la liberté d’expression et le droit d’opposition, même envers les personnes qui ont été renversées par un coup d’État.

L’accumulation de ces allégations suggère que les autorités militaires nigériennes pourraient être engagées dans une campagne de répression contre l’opposition politique. Si ces allégations sont avérées, elles pourraient avoir un impact négatif sur la transition démocratique au Niger.

Il est important que la communauté internationale condamne ces violations des droits de l’homme et des libertés fondamentales. La communauté internationale devrait également faire pression sur les autorités nigériennes pour qu’elles enquêtent sur ces allégations et rendent des comptes si elles sont fondées.

Related articles

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

− 7 = 3

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.