Le Maroc nomme une ambassadrice en France, poste vacant depuis janvier 2023

L’ancienne journaliste Samira Sitaïl a été nommée jeudi ambassadrice du Maroc en France, un poste resté vacant depuis le début de l’année face à la détérioration des relations diplomatiques entre Paris et Rabat.

Elle aura fort à faire pour retisser des liens distendus entre Paris et Rabat. Le roi du MarocMohammed VI, a nommé jeudi 19 octobre Samira Sitaïl nouvelle ambassadrice du royaume en France, comblant un poste vacant depuis plusieurs mois, selon un communiqué du Palais, dans un contexte de crise diplomatique entre les deux pays.

Le monarque marocain a nommé Samira Sitaïl « Ambassadeur de Sa Majesté le Roi auprès de la République Française », selon le communiqué publié à l’issue d’un conseil des ministres présidé par Mohammed VI à Rabat.

Ancienne journaliste, Samira Sitaïl a occupé pendant plusieurs années le poste de directrice de l’information sur la deuxième chaîne de télévision publique 2M. C’est la première fois qu’elle endosse un rôle diplomatique.

La mission de son prédécesseur, Mohamed Benchaâboun, avait pris fin le 19 janvier sans qu’un successeur ne soit désigné.

Des contentieux qui s’accumulent

Son départ avait coïncidé avec l’adoption, le même jour, par le Parlement européen, d’une résolution enjoignant aux autorités marocaines à « respecter la liberté d’expression ».

La classe politique marocaine et certains médias avaient accusé la France, et en particulier l’entourage du président français Emmanuel Macron, d’être à l’origine de cette initiative à Bruxelles.

Les tensions se sont ravivées après le séisme ayant frappé le 8 septembre la région de Marrakech, dans le centre du royaume, tuant près de 3 000 personnes. Rabat n’avait pas retenu l’aide proposée par Paris, entraînant en France « des polémiques qui n’ont pas lieu d’être », a estimé Emmanuel Macron.

Les relations entre les deux pays, pourtant traditionnellement très proches, sont tendues depuis qu’Emmanuel Macron s’efforce de se rapprocher de l’Algérie, qui a rompu en 2021 ses relations diplomatiques avec Rabat, l’accusant d' »actes hostiles ».

Le Maroc reproche aussi à la France de ne pas s’aligner sur les États-Unis et Israël qui ont reconnu sa souveraineté sur le Sahara occidental, contrôlé à près de 80 % par le royaume, mais revendiqué par les indépendantistes du Polisario, soutenus par l’Algérie. 

Avec AFP

Related articles

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ 22 = 31

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.