Côte d’Ivoire : Le faux pas d’une icône de chaîne télévisée cristallise l’opinion publique dans le pays

Une émission télévisée de Nouvelle chaîne ivoirienne (NCI), censée dénoncer le viol et mettant en scène un ancien violeur a soulevé, ce mardi, une vague d’indignation en Côte d’Ivoire. L’animateur a été suspendu par la direction de la NCI. Comme si cela ne suffisaient pas, des organisations de défense des droits des femmes appellent à une manifestation à Abidjan, tout en exigeant une sanction pénale à l’encontre de la Chaîne.

Lundi 30 août. En fin d’après-midi. A une heure de grande écoute, la télévision privée la Nouvelle chaîne ivoirienne (NCI) créée le 13 décembre 2019 et qui se positionne comme leader digital dans le pays, diffuse en direct et en public son émission La télé d’ici vacances, consacrée au viol et présentée par l’animateur Yves de M’Bella. L’intention est d’abord bonne, mais qui tournera au vinaigre après.

Et les réactions tombaient les uns après les autres « dites-moi que je rêve », écrit ainsi sur Facebook Priss’K, artiste et humoriste. « C’est écœurant, inadmissible, irrespectueux, surtout envers les femmes. Un viol, c’est tellement dégradant, déshumanisant pour la victime », conclut-il.

A l’origine, l’animateur a invité un homme qu’il présente comme un ancien violeur et à qui il demande d’expliquer comment il s’y prenait pour abuser de ses victimes. Pour mieux illustrer les propos de l’ex-violeur, l’animateur, riant devant un public goguenard, met à sa disposition un mannequin qu’il l’aide à allonger au sol et lui demande alors d’expliquer avec force détails comment il violait une femme. Une mise en scène qui a fâché plus qu’elle n’a édifié.

Après cette « démonstration », l’ex-violeur est invité par Yves de M’Bella à donner ses « conseils » à une femme pour ne pas être violée. À peine terminée, l’émission a suscité des réactions outrées sur les réseaux sociaux de personnalités ivoiriennes et d’anonymes, comme jamais jusqu’ici.

Geneviève Wannée, artiste-peintre et ancienne animatrice star de la télévision ivoirienne, dénonce quant à elle « l’attitude du présentateur qui aborde le sujet du viol comme un jeu, qui parle d’un sujet aussi traumatisant pour les victimes avec humour et désinvolture ». « Indignons-nous », appelle-t-elle sur sa page Facebook.

Nassénéba Touré, ministre de la Femme, a condamné « fermement ces actes ignobles » qui « viennent saper les efforts en vue d’éradiquer ce fléau (le viol) qui gâche la vie de milliers de femmes et de filles ».

Yves, seul contre la République…

Devant cette situation, notre confrère NCI ne pouvait pas faire autrement. A travers un communiqué de presse, la Nouvelle Chaîne Ivoirienne « tient avant toute chose, à présenter officiellement ses excuses à tous pour le choc provoqué par une des séquences de l’émission LA TÉLÉ D’ICI VACANCES, diffusée ce jour sur son antenne et particulièrement aux personnes victimes de viol qui ont vu leurs blessures se rouvrir du fait de cette séquence. L’animateur du programme, Yves De Mbella, va d’ailleurs présenter des excuses publiques sur son compte Facebook », a ainsi calmé la direction. Ce qui fut fait. Dans la foulée, la suspension de l’animateur Yves de M’Bella a été annoncée.

Dans un autre communiqué, le comité d’organisation de Miss Côte-d’Ivoire (COMICI) « annonce que Yves de M’Bella présentateur iconique du concours de beauté féminin national Miss Côte d’Ivoire sera remplacé pour la grande finale ce 4 septembre ». Juste un manque de prudence a coûté à la Chaîne et son employé.

Le contexte ivoirien prête à cette condamnation unanime. Allez-y comprendre ! Dans une enquête réalisée auprès de 5 556 personnes publiée en juin dernier, l’ONG Citoyennes pour la promotion et la défense des droits des enfants, femmes et minorités (CPDEFM), a recensé en deux ans dans la seule ville d’Abidjan 416 féminicides, 2 000 cas de violences faites aux femmes, dont 1 290 cas de mariage de filles de moins de 18 ans et 1 121 viols. Comme quoi, le métier du journaliste et noble mais ingrat… Et bien entendu, jusqu’à lundi, avant midi, Yves de M’Bella forçait encore l’admiration du public. Même si ses fans lui remontent le moral à travers de publications pour lui demander de tenir bon.

Related articles

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

27 − = 26

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.