Coopération Afrique-Chine: le Gabon organise un concours du meilleur étudiant en Mandarin

La Chine organise la 21e édition du concours baptisé « pont vers le chinois ». Un concours qui a pour objectif de vulgariser le Mandarin, langue la plus parlée au pays de l’Empire du milieu. Le Gabon participe pour la première fois. Ce 17 juin, les étudiants de l’institut Confucius de Libreville ont rivalisé de talent pour arracher l’unique place réservée au pays.

28th Orange Africa C of nations,CAN 2012 Equtorial Guinee Gabon Vue aérienne de la ville de Libreville (Photo by liewig christian/Corbis via Getty Images)

Quinze candidats sont en lice pour ce concours qui semble pour le commun des mortels impensable il y’a quelques années. Puissance sans contexte en Afrique, la Chine sait que la langue est un instrument qui lui permet de véhiculer et le plus que possible son idéologie sur le continent africain. Et l’organisation de ce concours est l’une des stratégies qui va permettre à l’Empire du milieu d’occuper véritablement l’espace culturel et politique, après celui économique. Le Gabon se lance dans cette aventure pour conquérir cet espace plein de potentialités. Parmi les 15 candidats qui ont concouru, c’est Sabasse Adjato qui a remporté le premier prix. « Je suis très content d’avoir obtenu ce prix, parce que pour moi c’est une occasion qui n’a pas de nom », raconte-t-il. La concurrence est rude entre les candidats, mais le fair-play a prévalu. Leur motivation, ce n’est pas la course. Ce qui les passionne, c’est l’apprentissage du mandarin, une langue du futur, une langue d’affaires au même titre que les langues européennes que sont l’anglais, le français ou encore l’espagnol.

« Avec mes parents, on a souvent le débat à la maison, ils disent que je suis une pro-communiste, mais je suis consciente des enjeux. D’ici deux ans, la Chine dominera le monde. Il me reste un an ici mais j’aimerais faire un master de Chinois à l’étranger », rêve Claude un autre candidat, mais malheureux.  

Pour rappel, l’institut Confucius de Libreville a ouvert ses portes en 2018. Aujourd’hui, 1 000 Gabonais y apprennent le mandarin.

Related articles

Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.