CODNI: La série des conférences-débats-publiques se poursuit

La conférence débat publique organisée par le Comité d’organisation du dialogue national inclusif (CODNI),  sous le thème: « le développement du Tchad: défis contraintes et enjeux » se poursuit, ce 31 mai c’est la salle multimédia de CEFOD qui a abrité les échanges sous le regard du ministre de la Réconciliation nationale et du Dialogue, Acheikh Ibni Oumar. Bedoum Lionel Jospin.

Cette deuxième conférence débat a debuté par l’allocution du ministre de la Réconciliation nationale et du Dialogue, par ailleurs président du CODNI,  Acheikh Ibni Oumar qui s’est adressé à toutes les forces vives de la nation presentes à ces assises, le président du CODNI, demande leur implication. Il s’en est suivit l’intervention du Représentant du PNUD au Tchad, Kamil K. Kamaluddeen. Le diplomate a souligné que le gouvernement tchadien  a sollicité l’expertise et l’expérience de son institution pour la mise en place du fonds commun des partenaires en appui à la transition. Il rassure que le PNUD continuera d’accompagner les institutions de la transition ainsi que tous les acteurs y compris la société civile pour la réussite de la mise en œuvre de la feuille de route. Après ces interventions, c’est au tour du panel composé de cinq personalités d’échanger avec le public sur les défis, les contraintes et  les enjeux relatifs au développement du Tchad.

 Dr Ali Zakaria Moussa, a fait l’état des lieux du développement du Tchad. Il  déclare que le Tchad dispose de toutes ressources qu’il faut pour amorcer son développement mais, malheureusement il manque de vision politique. Il clos son intervention sur un ton d’humour « Tant que le verbe manger n’est pas conjugué à toutes les personnes, il y aura toujours un problème ». Ce qui veut dire qu’un travail doit être fait pour sensibiliser le peuple à  prendre conscience sur le détournement des biens publics.

Quant à Madame Issa Khadidja Badi Clémence, la question du développement est en lien avec les structures sociales. D’après elle, l’enclavement du pays et son appartenance à la bande sahélo-saharienne, sont des éléments qui ne favorisent pas le développement.

Dans le même élan, Mekonbe Thérèse, a mis l’accent  sur le développement en lien avec les technologies de l’information et de la communication (TIC) et l’énergie. Selon, la conférencière les TIC  jouent un rôle non négligeable dans le développement, pour ce faire elle exhorte les autorités à faire preuve d’une bonne gestion de l’énergie solaire et éolienne. 

Le quatrième à intervenir, Ousman Matar Bremé a rassuré que  le Tchad se développe, il est important aux dirigeants de bien gouverner et améliorer le climat des affaires afin d’améliorer des conditions de vie de la population qui est un élément central de l’émergence de tout pays. Pour le dernier intervenant, Zakaria Ousmane, il faut améliorer la compétitivité et l’attractivité de l’économie tchadienne afin d’attirer et retenir des investisseurs publics et privés au Tchad. Il faut dire que les échanges avec le public a été houleux.

Related articles

Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.