Charles III en route pour sa première visite en tant que roi au Kenya

Le Kenya, ancienne colonie britannique qui célébrera ses 60 ans d’indépendance le 12 décembre, se prépare à accueillir Charles III lundi. Il s’agit de la première visite du nouveau souverain dans un pays du Commonwealth.

Charles III s’est envolé lundi 30 octobre pour une visite d’État au Kenya – sa première en tant que roi dans un pays du Commonwealth – qui suscite de fortes attentes alors que le Royaume-Uni est sous pression pour affronter son passé colonial.

Le déplacement de Charles, 74 ans, et son épouse Camilla, 76 ans, intervient quelques semaines avant les célébrations du 60e anniversaire de l’indépendance du Kenya, proclamée le 12 décembre 1963.

« Le roi et la reine sont en route pour le Kenya pour une visite de quatre jours qui mettra en valeur le meilleur de ce pays, de ses jeunes entrepreneurs de la tech et créateurs à ses magnifiques forêts et littoral », a indiqué le compte officiel de la famille royale sur X (ex-Twitter).

Rencontres, banquet, visites…

Après leur arrivée lundi soir, Charles et Camilla seront reçus mardi par le président William Ruto dans la capitale Nairobi. Au programme de ces deux jours, rencontre avec des entrepreneurs, des jeunes, banquet d’État, visite d’un nouveau musée dédié à l’histoire du Kenya et dépôt d’une couronne de fleurs sur la tombe du soldat inconnu dans les jardins d’Uhuru.

Le couple doit ensuite se rendre à Mombasa (dans le sud du pays), où Charles, attaché aux questions environnementales, visitera notamment une réserve naturelle et rencontrera des représentants religieux.

Après des visites d’État en Allemagne puis en France marquant une volonté de rapprochement de Londres avec ses alliés européens, Charles se tourne vers le Commonwealth.Ce vestige de l’Empire britannique – qui regroupe 56 pays, pour la plupart d’anciennes colonies britanniques – est fragilisé par des critiques de plus en plus vives sur le passé colonial du Royaume-Uni.

Le déplacement du couple royal permettra d’évoquer « les aspects les plus douloureux de l’histoire commune du Royaume-Uni et du Kenya » dans les années précédant l’indépendance, a assuré le palais de Buckingham.

Entre 1952 et 1960, plus de 10 000 personnes ont été tuées au Kenya à la suite de la révolte des Mau Mau contre le pouvoir colonial, l’une des répressions les plus sanglantes de l’Empire britannique.

Après des années de procédure, Londres a accepté en 2013 de dédommager plus de 5 000 Kényans, mais certains attendent que le roi présente des excuses officielles pour les actes passés du Royaume-Uni.

Le Kenya tient une place particulière dans l’histoire de la famille royale britannique. C’est dans ce pays d’Afrique de l’Est que la mère de Charles a appris la mort de son père George VI en 1952 et qu’elle est devenue reine.

Avec AFP

Related articles

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

43 − = 41

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.