Afrique : Emprisonnement des soldats ivoiriens au Mali- Les précisions des autorités ivoiriennes

Le Chef d’état-major général des Armées ivoiriennes, le Général Lassina Doumbia, a déclaré le samedi 3 septembre 2022, que les investigations continuent selon le procureur du Mali. Trois des 49 militaires ivoiriens incarcérés au Mali, ont été libérés samedi dernier.  Sur les bords de la lagune Ebrié, c’est -à- dire Abidjan ; la capitale économique ivoirienne, la hiérarchie militaire et les hautes autorités du pays, attendent avec assurance la libération imminente des 46 soldats encore incarcérés à Bamako.

Le général, chef d’état -major général des armées de Côte d’Ivoire, parlant des négociations, qui ont abouti à la libération de 3 des 49 militaires ivoiriens incarcérés au Mali, a dit que de nouvelles questions sont apparues au cours de la résolution de ce litige. Ajoutant que les négociations vont se poursuivre pour la libération des 46 autres soldats pour restaurer la confiance entre les deux pays. C’était à la Base militaire de l’aéroport Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan- Port Bouet, peu après 21heures.  Dans la mouvance de l’arrivée des trois soldates : Awa Bakayoko, Sita Bamba et Adèle Blédou Kanga à Abidjan.  Ces trois soldates ivoiriennes ont été   arrêtées tout comme 46 autres à l’aéroport de Bamako le 10 juillet 2022, et considérés comme des mercenaires. A la mi-août, ils ont été inculpés pour ‘Atteinte à la sûreté extérieure du Mali’ et placés sous mandat de dépôt. Elles ont été accueillies par des scènes de liesse, des pleurs et des prières pour dire merci au Tout-Puissant.

La République de Côte d’Ivoire déplore que des manquements et des incompréhensions aient été à l’origine de cet événement fortement regrettable. La ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Diaspora, Kandia Camara, qui était à l’accueil des militaires libérés, à Abidjan, a également salué la médiation du Président du Togo qui a permis la libération des trois premiers soldats.

« La République de Côte d’Ivoire s’engage à respecter les procédures des Nations Unies ainsi que les nouvelles règles des autorités maliennes » a déclaré pour sa part, au Togo, Fidèle Sarassoro, Directeur de cabinet du Président ivoirien, Alassane Ouattara. Tout en saluant le Président togolais, Faure Gnassingbé, ‘pour son implication qui a abouti à ce résultat’. Comme nous l’indiquions précédemment.

Sources : All Africa

Related articles

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

9 + 1 =

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.