60ème Anniversaire de l’indépendance du Burundi: Evariste Ndayishimiye charge la Belgique

Le Burundi a fêté ce 01er le 60e anniversaire de son indépendance. A l’occasion des festivités, le président Evariste Ndayishimiye n’est pas passé par le dos de la cuillère pour accuser l’ancien pays colonisateur la Belgique d’être à l’origine du sous-développement de son pays.

Sans langue de bois, le président burundais a tiré à boulée rouge sur la Belgique, pays colonisateur du Burundi. Selon les propres termes du Chef de l’Etat burundais, la Belgique est pratiquement à l’origine de tous les maux dont souffre, notamment les divisions ethniques qui ont causé de nombreuses guerres. Les conséquences sont connues: le Burundi est classé pays le plus pauvre du monde selon les rapports de la Banque mondiale.

Lorsque le Burundi devient une colonie de l’Allemagne avant de tomber sous la coupe de la Belgique, c’est un pays bien organisé ayant à sa tête un roi de droit divin qui appartient à une dynastie vieille de plusieurs siècles. Unité de la nation burundaise, son savoir-faire dans tous les domaines a permis au Burundi de vivre la stabilité. Mais, « la colonisation va tout détruire sur son passage », selon le président Ndayishimye en instaurant le principe selon lequel il diviser pour mieux régner.

« Après le départ des colons, les Burundais sont restés dans des conflits incessants parce que l’âme des Burundais avait été corrompu par le venin de la division inoculé par ces étrangers. Et ce dans le but de nous brouiller pour avoir un prétexte leur permettant de revenir pour nous dominer » affirme le Chef de l’Etat.

Un fait qui mérite d’être signalé. Un officiel belge a présenté les profonds regrets de la Belgique lors des festivités marquant la fête de l’indépendance du Burundi. Est-ce un début de reconnaissance de son rôle dans ce que beaucoup qualifient de crimes perpétrés dans les anciens pays colonisés? Mais ce qui est sûr, un vent de changement est en train de souffler, car les paradigmes changent également. Le Roi Philippe en a déjà présenté les excuses de la Belgique lors de sa dernière visite en République Démocratique du Congo en juin dernier pour les exactions commises les officiers belges en RDC.

Mais ce n’est pas évident que ces seules paroles puissent apaiser les esprits puisque le Burundi attend notamment de la Belgique qu’elle reconnaisse son rôle dans l’assassinat en 1961 du père de son indépendance, le prince Louis Rwagasore. Une autre manche qui s’ouvre après celle de Patrice Lumumba.

Related articles

Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.