21ème Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de CEEAC: le Chef de l’Etat tchadien reçu avec tous les honneurs à Kinshasa.

La capitale accueille ce 25 juillet 2022 la 21ème Conférence des Chefs d’Etats et de Gouvernement de la Communauté économique des États d’Afrique centrale (CEEAC). Le Général Mahamat Idriss Deby a pris part aux travaux aux côtés de ses homologues. Djimtoné Ndolengar.

Le Président tchadien est le premier participant à cette conférence à fouler le sol congolais parmi les 4 Chefs d’Etat des pays membres de la CEEAC présents à ces assises. Un tête-à-tête de près d’une heure a lieu entre le Général Mahamat Idriss Deby Itno avec son homologue congolais Félix Antoine Tshisekedi, par ailleurs président en exercice de la CEEAC. Dans la matinée de ce 25 juillet, les Chefs d’Etats et de Gouvernement présents à Kinshasa ont fait le tour des différents sujets en rapports avec les réformes entreprises il y a de cela si peu pour redonner à l’organisation sous-régionale une image qu’elle mérite. la question sécuritaire n’a pas été perdu de vue. Le Chef de l’Etat tchadien le Général Mahamat Idriss Deby Itno, en tant que président en exercice de G5 Sahel n’a pas manqué de souligné la menace terroriste dans la sous-région.

Il faut noter que le sommet a été précédé par des réunions préparatoires des chefs des armées et des services de police et de renseignement des pays membres. Selon la présidence congolaise, en plus des questions ordinaires liées au fonctionnement de l’organisation, la montée des tensions entre le Rwanda et la RDC sera au centre des débats. Des questions politiques seront également abordées. La CEEAC milite notamment pour le respect des processus électoraux.

Le 21ème sommet de la CEEAC, bien qu’ordinaire, se tient également dans un contexte régional marqué par plusieurs menaces sécuritaires. La persistance des groupes armés et mouvements terroristes. Avec comme conséquence les déplacements forcés des populations qui s’accélèrent. L’Afrique centrale, c’est aussi la flambée des prix des produits de première nécessité ainsi que des difficultés d’importation liées à la crise russo-ukrainienne.

Related articles

Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.