A Chadartalata dans la commune de 8e arrondissement, la seule grande route qui permet à la population d’accéder à la ville est en état de la dégradation avancé, les usagés font quotidienne face aux phénomènes d’embouteillages monstrueux.

Pratiquer CHADAR TALATA est un véritable parcours d’un combattant. Voitures, motocyclistes, et ou piétons, l’amertume se résume sur le visage de la population. A l’aller comme au retours, les usagers se disputent le passage sur cette unique voie reliant plusieurs autres quartiers au centre-ville. Demeurant dans un état de dégradation avancée, les usagers n’ont d’autres choix que passer deux à trois heures du temps, affrontant boue et embouteillage sur cet axe avant de le franchir. Les habitant de ce quartier qualifient le silence des autorités communales d’indifférence.

Photo illustrative

A ce sujet les explications des plus anciens habitants de CHADAR TALATA, font comprendre qu’un comité de réparation mise sur pied depuis 2007 par leur propre organisation a contacté mainte fois la mairie de la ville voire la commune du 8ème arrondissement pour leur venir en aide et que cela est resté lettre morte. Il est à noter que c’est l’engloutissement des différentes routes des quartiers Boutalbagar, Djari-kawas, Diguessou, qui est àl’origine de ces embouteillages de CHADAR TALATA, elle-même dans un état de dégradation.

                                                             ALLADOUM DESIRE

Related articles

Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.