En chine, les Tchadiens vivent sous la menace d’expulsion des autorités chinoises à cause de la non validité de leurs documents administratifs

Les ressortissants tchadiens vivant en République populaire de Chine sollicitent l’intervention du  PCMT par rapport à leurs passeports expirés.

Dans un communiqué rendu public, les ressortissants tchadiens vivant sur le sol chinois,  décident de briser le silence face aux difficultés de renouvellement de leurs passeports expirés depuis plus de trois ans. Composés en grande partie des étudiants, ces ressortissants tchadiens vivant en Chine ont bénéficié d’une prorogation de leurs passeports grâce à l’ambassade du Tchad en Chine, mais la menace d’expulsion des autorités chinoises à cause de la non validité de leurs documents administratifs reste d’actualité. Dans le communiqué, ils indiquent que “la  situation ne fait qu’empirer du jour au jour, influençant négativement sur beaucoup des étudiants qui ne sont pas en mesure de renouveler leur visa, d’obtenir des bourses d’études ou encore de décrocher un contrat de travail en raison de manque de passeports valident ainsi que des travailleurs et des hommes d’affaires qui sont confrontés à des difficultés bancaires qui mettent en mal toutes leurs activités”.

Le porte-parole de l’Association des étudiants et stagiaires tchadiens en Chine Walter Nagorngar, les ressortissants tchadiens courent un grand risque si le gouvernement n’intervient pas en leur faveur a laissé entendre:« Nous ne sommes pas en mesure de renouveler nos visas nous permettant d’obtenir des bourses d’études ou de décrocher de contrat de travail. Beaucoup de fonctionnaires tchadiens et hommes d’affaires tchadiens sont confrontés à des difficultés bancaires »

Dans le communiqué, nos compatriotes informent que  certaines villes les autorités chinoises  commencent à ne plus reconnaitre ce document administratif. Un délai de deux semaines est accordé  à certains étudiants de quitter le territoire, ce qui est déjà en vigueur. “Nous en appelons au Président du Conseil militaire de transition de saisir les ministères ou institutions concernés particulièrement le ministère des Affaires étrangères de déployer rapidement comme il a été déjà fait dans d’autres pays, l’équipe de l’ANATS sur le terrain afin de remédier à ce problème qui est déjà plus que sérieux. Car, notre patience depuis plus de trois ans a déjà atteint le seuil de tolérance“, déclarent ces ressortissants.

Related articles

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

94 − 92 =

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.