Tandjilé : La gouverneure invite les syndicats à œuvrer pour la cohésion sociale

Le 28 octobre 2023, la gouverneure de la province de la Tandjilé, Ildjima Abdramane, a présidé une rencontre de sensibilisation et d’orientation avec les membres du bureau exécutif de l’Union nationale des étudiants tchadiens (UNET) section de Laï, du syndicat des enseignants chercheurs et de la direction générale de l’Institut national supérieur des sciences agronomiques et des technologies agroalimentaires (INSATAL) de Laï.

Au cours de cette réunion, trois points ont été abordés : la question du transport, de la restauration et de la brimade.Dans son mot introductif, la gouverneure a tout d’abord situé le contexte de cette réunion, qui est celui de s’enquérir des conditions de travail du personnel et d’identifier les maux qui minent le bon fonctionnement de l’INSATAL.Le directeur général de l’INSATAL, Djekota Christophe, a saisi l’occasion pour énumérer quelques difficultés, notamment le manque de matériels didactiques, l’insuffisance des enseignants chercheurs et le manque de structure d’accueil.

Pour le syndicat des enseignants chercheurs, l’administration doit trouver une solution pour garantir leur sécurité, car ils font souvent l’objet de menaces des étudiants.

Les étudiants, quant à eux, revendiquent les conditions favorables à leurs études supérieures.

La gouverneure a exhorté les étudiants à œuvrer pour la paix et la cohésion sociale au sein des campus universitaires. Elle a mis en évidence l’importance de la quiétude dans ce contexte, en expliquant que les étudiants constituent les futurs dirigeants et cadres de la nation. Ainsi, il est impératif de les sensibiliser et de les former adéquatement afin de favoriser un développement durable au sein de la société tchadienne et à travers le monde.

a réunion présidée par la gouverneure de la province de la Tandjilé est un événement important. Elle montre l’engagement des autorités à améliorer les conditions de travail et d’études au sein de l’INSATAL.

Les difficultés soulevées par les participants sont réelles et doivent être prises en compte par les autorités. Le manque de matériels didactiques, l’insuffisance des enseignants chercheurs et le manque de structure d’accueil sont des obstacles majeurs à la qualité de l’enseignement et de la recherche.

L’appel de la gouverneure aux étudiants à œuvrer pour la paix et la cohésion sociale est également important. Les campus universitaires doivent être des lieux de dialogue et de respect mutuel. Les étudiants doivent être sensibilisés aux dangers de la haine et de la violence.

Pour le syndicat des enseignants c

Related articles

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

76 − 73 =

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.