Le port du masque, un mode de vie pour certains citoyens

De nombreux citoyens au Tchad ont pris l’habitude de porter le masque, même lorsque la situation épidémiologique est favorable. Il est possible que le port du masque continue à être une mesure de protection courante au Tchad, même après la fin de la pandémie.

Par: Soliri Charlotte

Quatre ans après le début de la pandémie de COVID-19, le port du masque est devenu un mode de vie pour de nombreux citoyens au Tchad. Même si certains ont du mal à supporter ce dispositif de protection, on voit partout les habitués qui ne passent pas une minute sans se couvrir le nez et la bouche.Les raisons du port du masque sont multiples. Pour certains, il s’agit d’une mesure de protection contre la COVID-19, qui est toujours présente au Tchad. Pour d’autres, le masque permet de se protéger des poussières, qui sont particulièrement présentes dans les grandes villes. Enfin, pour certains, le masque est devenu un accessoire de mode.

L’utilisation abusive du masque

L’utilisation abusive du masque est également un problème. Certains citoyens portent le même masque pendant plusieurs jours, voire des semaines. Cette pratique est dangereuse, car elle augmente le risque de contamination.Nous avons recueilli les impressions de quelques citoyens à propos du port du masque.Mme. Abakar, 35 ans, vendeuse : « Je porte le masque depuis le début de la pandémie. Au début, c’était difficile, mais maintenant, je m’y suis habituée. Je le porte pour me protéger de la COVID-19 et des poussières. »M. Djimrabaye, 25 ans, étudiant : « Je porte le masque quand je sors, mais je n’aime pas ça. C’est chaud et ça m’évite de respirer correctement. »M. Souleymane, 40 ans, chauffeur : « Je porte le masque quand je conduis, mais je le retire quand je suis seul dans ma voiture. Je trouve que c’est inutile. »

Les risques de l’utilisation abusive du masque

L’utilisation abusive du masque peut entraîner les risques suivants :

  • Une diminution de l’efficacité du masque
  • Une augmentation du risque de contamination
  • Des irritations de la peau et des yeux
  • Des problèmes respiratoires

L’avis d’un médécin

Le médecin généraliste Dr Batameu Banda Raoul a déclaré que l’usage des cache-nez ne doit pas dépasser 4 heures. Au-delà de cette durée, le masque devient humide et perd son efficacité. Il peut également devenir un nid à bactéries et à virus, ce qui augmente le risque de contamination. Le Dr Batameu Banda Raoul recommande de changer de masque toutes les 4 heures, ou plus tôt si le masque est humide ou souillé. Il recommande également de laver les mains avant de mettre et d’enlever le masque.Le port du masque est une mesure de protection importante, mais il est important de le porter correctement et de le changer régulièrement.

Related articles

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

− 2 = 4

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.