Accord de principe/Wakit Tamma estime que l’accord n’est pas conforme à ses revendications

La Coordination des Actions Citoyennes WAKIT TAMMA a déclaré ne pas se reconnaître dans l’accord de principe à Kinshasa entre le gouvernement tchadien et le parti Les Transformateurs. Dans un communiqué signé par son l’un de ses membres Soumaine Adoum, la coordination a indiqué que l’accord n’est pas conforme à ses revendications.

WAKIT TAMMA réclame notamment la libération de tous les prisonniers politiques, la mise en place d’une commission d’enquête indépendante sur les violences du 20 octobre 2022 et la tenue d’élections libres et transparentes. Ces revendications ne sont pas mentionnées dans l’accord de Kinshasa.La coordination a également critiqué le fait que l’accord a été signé sans la participation de la société civile. « Nous ne pouvons pas accepter un accord qui n’est pas conforme à nos revendications et qui a été signé sans notre participation », a déclaré Soumaine Adoum.

Voici quelques-unes des raisons pour lesquelles Wakit Tamma ne se reconnaît pas dans l’accord de Kinshasa :

  • L’accord n’aborde pas la question de la libération des prisonniers politiques.
  • L’accord ne prévoit pas la mise en place d’une commission d’enquête indépendante sur les violences du 20 octobre 2022.
  • L’accord a été signé sans la participation de la société civile.
  • Ces raisons montrent que Wakit Tamma a des préoccupations légitimes quant à l’accord de Kinshasa. Il est important que le gouvernement tchadien et l’opposition continuent de dialoguer pour trouver un accord qui satisfasse toutes les parties prenantes.Cependant, il reste à voir si l’accord sera capable de résoudre la crise politique qui secoue le Tchad depuis plusieurs années.

Related articles

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

11 − 7 =

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.