TENTATIVE D’ASSASSINAT DE L’EX DIRECTEUR GENERAL DE LA DOUANE

Abdelkerim Charfadine Alias Beguera se livre à cœur ouvert à la chaine de la génération digitale, Tchad 24

Tchad 24 : Monsieur le Directeur, vous avez échappé à une tentative d’assassinat ce 04 août 2021. Qu’est-ce qui est à l’origine ?

Tout est parti de la saisie d’un véhicule rempli de drogue par mes éléments de la douane en décembre 2020 et ce, après enquête et investigation que nous avions faites sur le terrain dans le cadre de la lutte pour contrecarrer la fraude. Après cette saisie record, j’ai reçu des émissaires qui voulaient par tous les moyens récupérer ledit véhicule qui a servi à convoyés les stupéfiants. Ils ont utilisé mon cousin pour m’atteindre rapidement. Je préfère taire le nom pour des besoins d’enquête. Ces émissaires envoyés par le propriétaire du véhicule tapis dans l’ombre et m’ont proposé une bagatelle somme de 700 millions de francs CFA. Je sais que c’est de l’argent sale et donc pas sorti du trésor. Je leur ai demandé un temps de réflexion, histoire d’informer la hiérarchie de ce qui se trame et si possible, chercher aussi à connaitre les vrais responsables de la bande. Ce qui fut fait. Après consultation, j’ai encaissé la somme pour avoir de preuve et mieux les traquer. La somme a été remise aux autorités compétentes et c’est ce qui a permis au procureur d’ouvrir une enquête judiciaire ayant conduit à l’arrestation et à la condamnation à la peine lourde des trafiquants de drogue que l’opinion nationale et internationale connaissent. La drogue était incinérée. Depuis lors, commencent ses déboires avec ce gang.

Tchad 24 : Et donc Monsieur le Directeur, vous êtes victime d’un travail bien fait au nom de la nation ?

Je ne peux pas dire être victime à partir du moment où j’ai fait mon travail avec professionnalisme.  Si les autorités judiciaires font normalement leur travail aussi, nous n’en serons pas  arrivés à cela. Imaginez-vous, ceux qui ont attenté à ma vie, sont ceux qui ont été condamnés pour cette affaire de trafic de drogue. Parmi ces hors la loi, il y a un policier du nom Youssouf Moussa Leissa. Et ce type n’est pas à son premier forfait. La tentative d’assassinat qui a échoué ce 04 aout 2021 n’est pas la première du genre. J’ai échappé à une autre tentative d’assassinat le 15 juin dernier en pleine journée. Et Youssouf Moussa Leissa était de la partie.

Tchad 24 : Est-ce que vous avez foi en la justice tchadienne ?

Evidemment. Si je n’ai pas confiance, je n’allais pas faire ce que j’avais fait après la saisie des Tramadol.  Je sais que la justice peut faire un bon travail même si elle est minée par la politique. Ce qui m’écœure un peu c’est qu’on a laissé dehors des gens qui ont leur place en prison. Les conséquences, le monde a vu ce qui s’est passé ce 04 août à mon domicile. Je ne dois pas mériter cela pour le simple fait que ce j’ai fait, c’est en fonction des textes et conventions signées et ratifiées par le Tchad en matière de lutte contre la drogue. Ceux qui ont voulu me tuer sont dehors malgré la gravité de l’acte posé ce 04 août. Cela veut que ce que les renseignements généraux ont fait comme enquête n’a servi à rien.  En tout état de cause, je ne me reproche de rien, car je ne suis pas fautif. Il appartient à l’Etat de prendre des dispositions pour protéger ses citoyens et cela est écrit en lettres d’or dans la constitution et la charte de transition en vigueur n’a pas non plus perdu de vue cet aspect.

Tchad 24 : Monsieur le Directeur, comment les choses se sont déroulées ce 04 août ?  Les assaillants vous ont-ils suivi ?

En effet, la scène de ce 04 août 2021 s’est passée exactement à 17h 15. Je revenais de dehors quand j’avais aperçu une voiture blanche me doubler à droite à 50 mètres de chez moi. Notre conduite interdit cela et partant de là j’ai senti que quelque chose se passe. J’ai cherché à garer la voiture et au même moment j’entends des coups de tir à balles réelles. Mon garde-corps avait riposté. Dans cette fusillade deux personnes sont blessées dont mon chauffeur. Agissant en légitime défense, nous nous sommes valablement défendus. Ils ont pris la débandade. D’après les informations dont je dispose, ils ont abandonné une voiture quelque part. C’est aux autorités judiciaires de prendre leur responsabilité.

Tchad 24 : Comment est votre état d’esprit après cet attentat ?

Je suis tranquille comme je l’avais dit, je ne me reproche de rien. Ce qui s’est passé n’est pas digne d’un Etat de droit comme le nôtre.  On dirait que nous étions à Rio de Janeiro ou à Mexico où les cartels de drogue se rivalisaient pour le contrôle des territoires. C’est déplorable. D’après mes sources, aucune information judiciaire n’est ouverte à l’heure où je vous parle. Donc, cela montre à quel point nous avons à faire avec la justice tchadienne. En ce qui me concerne, je demande la justice pour tous les Tchadiens, seule possibilité de rassurer les Tchadiens.

Tchad 24 : Votre dernier mot Monsieur le Directeur !

Je remercie la chaine digitale Tchad 24 pour l’opportunité offerte et je vous félicite pour le professionnalisme dont vous faites montre. Je demande aux Tchadiens de travailler avec l’esprit patriotique quelles que soient les circonstances. Il y aura toujours une récompense pour un travail bien fait.

Related articles

Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.