Tchad: Un regard commun sur la dette tchadienne

Le ministre des Finances et du budget Tahir Hamid NGUILIN et le directeur adjoint du Département Afrique du FMI EDWARD GERMAYEL ont animé conjointement une conférence de presse ce 08 octobre dont le sujet principal est la restructuration de la dette extérieure.

Le marasme économique que traverse le Tchad dû à la volatilité au niveau du prix du pétrole, le changement climatique, l’inondation, les attaques terroristes, la faible croissance du PIB, la cause consécutive liée à la pandémie du covid 19, entraînant l’insoutenabilité des dettes extérieures sont entre autres des raisons qu’ont évoqué les conférenciers dans leurs liminaires en vue d’apporter une embellie financière dans le système économique tchadien. S’accordant sur les conditions de la restructuration de la dette extérieure avec les créanciers publics, de pouvoir soutenir et d’entrer dans un processus de de réduction de la dette publique, les autorités tchadiennes et les partenaires financiers du fonds monétaire international se sont mis à dans un ordre unique.

Les questions des journalistes ont porté entre autres sur la transition politique, la facilité élargie de crédit, le montant global de la dette extérieure du Tchad et les dépenses militaires. En réponse à ces questions, les deux conférenciers ont fait remarquer que le problème du Tchad ne réside pas au niveau de la dette mais au niveau de la stabilité des recettes qui est circonstancielle au cours du pétrole. S’agissant des dépenses militaires, le ministre Tchadien des finances a rappelé que les dépenses consacrées pour le service militaire varie entre 25-30% des dépenses globales dont normales pour un pays en situation comme le nôtre conclut-il. 

Related articles

Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.