Tchad: Un atelier national de validation des rapports d’études pour la mise en œuvre d’un projet éducatif dans le G5 Sahel

Le Ministère de l’Education Nationale et l’Unesco ont conjointement lancé ce 29 septembre 2021 les activités du projet « Améliorer l’enseignement dans les pays des G5 sahel ». L’objectif cet atelier national de validation des rapports d’études faites sur le terrain, est de s’assurer de l’amélioration des résultats d’apprentissage des enfants dans le pays de G5 sahel DJIMTONE NDOLENGAR

Le but recherché dans l’organisation de cet atelier est de permettre aux acteurs intervenant dans le système éducatif tchadien, d’une part et d’autre part dans les autres pays du G5 Sahel, de prendre connaissance de l’utilité de ce projet et son impact dans le domaine de l’enseignement. Le représentant de l’Unesco Tchameni Apollinaire estime que « Le projet Améliorer l’enseignement dans les pays des G5 sahel vient à point nommé dans un contexte marqué une situation sécuritaire préoccupante. Les attaques directement orientées contre les écoles et les enseignants engendrent des déplacements internes importants, privant 10,5 millions d’enfants de leur droit d’éducation » souligne-t-il. Et le diplomate d’ajouter « Avec un taux de croissance démographique très élevé et un nombre limité d’enseignants formés, la région du G5 Sahel peine à assurer une éducation de qualité à ses enfants » conclut-il. Autrement dit, ledit projet est mis sur pied dans le but de répondre aux défis auxquels font face les pays de G5 sahel sur le plan éducatif.

Il faut tout de même souligner que cette situation marquée par une insécurité notoire, n’est pas propice bien évidemment, pour les écoliers censés être la relève de demain. Ce facteur d’insécurité est à l’origine de la faiblesse des indicateurs : le taux de redoublement et celui d’abandon vont crescendo. A cela s’ajoute le phénomène de la baisse de niveau qui gangrène le système éducatif des pays victimes des actes de la nébuleuse Boko Haram.

 Tout compte fait, le projet « Améliorer l’enseignement dans les pays du G5 Sahel » est une bouffée d’oxygène et pour les élèves et pour les enseignants privés de cours à cause des attaques terroristes surtout dans les régions ciblées, notamment la zone des trois frontières. Le représentant du Ministre de l’Education Nationale Mahamat Seid Fara, par ailleurs Directeur Général de l’Education Nationale et de la Promotion Civique, reconnait les difficultés auxquelles est confronté l’école tchadienne à l’instar des autres de la sous-région G5 Sahel. Cependant, ajoute-t-il « Le gouvernement tchadien et ses partenaires tant nationaux qu’internationaux notamment la Banque mondiale, l’union européenne, l’agence française de développement et l’Unesco n’ont jamais cessé d’apporter leurs appuis multiformes en faveur du secteur de l’éducation. Malgré les efforts louables, un certain nombre de facteurs persistent et continuent d’affecter le fonctionnement de notre système éducatif et nuisent ses performances. Le ratio/enseignant formé reste un défi pour notre système éducatif » conclut-il.

Le projet « Améliorer l’enseignement dans les pays des G5 sahel » est une réponse pertinente aux différentes interrogations qui fusent de partout quant à la reprise ou non des activités scolaires relatives à la rentrée scolaire 2021-2022. Il contribuera à efficacement au renforcement des qualifications, de la politique et de la gestion des enseignants, afin d’améliorer les résultats d’apprentissage des enfants dans les 5 pays membres de G5 sahel.

Related articles

Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.