Tchad : Les filles, de plus en plus, brisent le silence autour de l’un des sujets tabous

28 mai, journée mondiale de l’hygiène menstruelle. Un événement méconnu du grand public. Pourtant sous d’autres cieux, l’on le célèbre dans le but d’interpeller les jeunes filles sur les risques liés à la menstruation. Au Tchad, le ministère de la femme, de la famille et de la protection de la petite enfance a, cette année commémoré cette date.

La journée mondiale de l’hygiène menstruelle a pour but de rompre le silence, informer et échanger sur l’amélioration de la gestion des menstruations. Un sujet toujours tabou en famille, dans la tradition tchadienne. Pourtant, il n’en demeure pas moins un sujet de santé pour la jeune femme.

A cette occasion, quelques jeunes filles expliquent comment elles entretiennent leur menstruation. Pour la jeune Lynda « Selon ma conception, qui dit fille, dit propreté. Les premiers jours de mes règles je me nettoie bien propre et je mets le parfum avant de sortir pour ne pas propager de mauvaises odeurs. Le sexe est quelque chose de très sensible on ne peut pas prendre tous, j’utilise la garniture comme tout le monde. »

Une méthode qu’utilise également la jeune Rachel « Dès le premier jour de mes règles, je prends toutes mes dispositions d’être propre. Je prends normalement ma douche et change la serviette hygiénique afin de ne pas me tâcher, quand je sors avec mes amies ».

Le choix du 28 a été retenue comme journée mondiale de l’hygiène menstruelle en rapport avec la durée moyenne d’un cycle menstruel et mai est le 5ème mois de l’année, soit la moyenne de jours de la durée des règles.

Rappelons qu’à travers le monde, des femmes, filles et certains hommes se sont réunis, pour la première fois, le 28 mai 2014 pour célébrer la journée mondiale de l’hygiène menstruelle.

Related articles

Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.