Tchad: Le Dialogue national inclusif! Les membres du gouvernements rassurent la population de sa tenue.

Les préparatifs du dialogue national inclusif évoluent à pas géant et sont presque en phase terminale. Mais des voix contestatrices se lèvent de part et d’autre ; les transformateurs et consort notamment. La date de la tenue de cette messe peut-elle être respectée ?

La date du dialogue national inclusif arrêtée et les préparatifs conversent vers sa phase terminale. Ça sera le 15 février prochain, le dialogue aura lieu dans moins de 35 jours. Mais les points sur les préparatifs à ce jour font surgir des critiques par les voix de contestations qui de lèvent de part et d’autre. Du côté du gouvernement les autorités affirment que tout est fin prêt pour que le dialogue soit « ouvert de manière spécifique aux mouvements politico-militaires, et à l’ensemble de la classe politique, la société civile, les filles et fils du Tchad ».

Certaines corporations qualifient ce discours de farfelues, de la farce politique et se posent de questions sur le respect du délai à la tenue de ce dialogue. En l’occurrence des transformateurs qui estiment que ce dialogue ne peut être tenu pour plusieurs raisons. Le pré-dialogue n’est jusque-là pas tenu pourtant il ne reste que moins de 35 jours pour aller au débat, le choix des invités à ce dialogue ne répond guère à la satisfaction générale des tchadiens tant sur le nombre arrêté que sur la représentation par province. Pour ce grand rendez-vous de vérité, le citoyen lambda qui se trouve à l’intérieur du pays se voit offusquer au concert qui se prépare, les frustrations de certains montent et se font sentir sur les toiles.

Au vu des inquiétudes nonobstant et compte tenu de l’appel lancé pour réussir le pari d’une meilleure organisation de cette messe d’union et de réconciliation, à dialoguer sans tabou sur des sujets d’intérêts généraux, c’est sans détour que nous dénonçons l’inclusion des paramètres nécessaires à son aboutissement. La nécessité d’organiser le pré-dialogue est essentielle afin de recadrer les axes des débats, l’implication des tchadiens de l’intérieur n’est de moindre pour réussir ce pari, la prise en compte de tous les partis politiques et acteurs important de la société civile, la représentativité des différentes délégations à ce dialogue doit honorer à l’échelle de la population par dialogue.

Related articles

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

98 − = 93

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.