Tchad: « il n’y aura pas de temps de grâce pour le gouvernement de la transition » Mahamat Idriss Deby Itno

Le premier Conseil extraordinaire des ministres s’est tenu ce jeudi 6 Mai 2021, sous la présidence du Général des Corps d’armées Mahamat Idriss Déby, président du Conseil militaire de Transition, président du Conseil des ministres.
Deux points étaient inscrits à son ordre du jour : la présentation de nouveaux membres du Gouvernement au Président du Conseil militaire de transition et une communication du président du Conseil Militaire de transition.

Le président du Conseil instruit le Gouvernement de cimenter en urgence le vivre ensemble mis à rude épreuve, consolider la paix, assurer la sécurité et garantir l’état de droit.
Aussi souligne t-il l’urgence de créer rapidement les conditions de la tenue d’un dialogue national inclusif qui posera le socle de la réconciliation nationale et le futur de notre pays.
Compte tenu des impératifs qui s’affichent, une feuille de route claire et précise, déterminant les actions urgentes à mener doit être immédiatement élaborée et mis en œuvre et chaque membre du Gouvernement, au delà de ses missions régaliennes, doit avoir un tableau de bord contingent.
Le président du CMT indique qu’il n’y aura pas de temps de grâce. Les Tchadiens doivent sentir, à travers les faits, gestes et actes du Gouvernement que c’est une nouvelle culture de responsabilité qui s’instaure car ils aspirent à la paix, à la quiétude, à la stabilité et au bien être social.
Les membres du Gouvernement pour l’atteinte de tous ces objectifs, doivent faire montre de solidarité et de cohésion gouvernementale en évitant tous calculs politiciens et les intérêts personnels.
La diversité et la pluralité de sensibilité politiques qui caractérisent le Gouvernement, est une richesse et nous devons l’exploiter pour le bien être de nos populations.
Le Président du Conseil de transition a insisté sur l’impérieuse nécessité de la bonne gouvernance et de la gestion saine des ressources de l’Etat, le pays étant confronté à plusieurs chocs : économique, sécuritaire, sanitaire et humanitaire.
Il a souligné également l’importance de la justice sociale et de l’équité qui sont des aspirations fortes du peuple. Il a insisté sur la nécessité d’une bonne communication gouvernementale en évitant la rétention de l’information pour édifier efficacement l’opinion publique .
Commencé à 10 h, le Conseil a pris fin à 10 h 45.

Related articles

Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.