Tchad : Entre le ministre de la Communication et la HAMA : qui veille sur les médias publics, finalement ?

La Haute autorité des media et de l’audiovisuel (HAMA) a entamé ce vendredi matin une rencontre avec les responsables de lOffice national des médias audiovisuels (HAMA) . La rencontre a eu lieu au siège de la HAMA. L’information est annoncée dans un communiqué de presse dont nous avons obtenu copie. Cette rencontre intervient à un moment où les services de la radio et télé Tchad interrogent même les membres du gouvernement.

Cette rencontre vise à rappeler à l’ONAMA ses cahiers des charges, l’application de la loi 32 de 2018 portant organisation, attributions et fonctionnement de la HAMA et la loi relative à la communication audiovisuelle. Ainsi « après relecture des trois textes, suivie des échanges, la HAMA demande à l’équipe de l’ONAMA de faciliter l’accès de la télé Tchad et de la radiodiffusion nationale tchadienne à toutes les sensibilités politiques et courants d’opinions en vue d’encourager et de promouvoir l’expression plurielle, avant, pendant et après la tenue du dialogue national inclusif », informe le communiqué. Le communiqué conclut, par ailleurs, que la HAMA et l’ONAMA conviennent collaborer en vue d’assurer une couverture médiatique équitable et professionnelle.

Je ne veux pas que la télévision nationale tchadienne soit banalisée

Le 30 décembre 2021, le Premier ministre de la transition, Pahimi Padacké Albert a enjoint au ministre de la Communication, de rendre la radio et télé Tchad libres d’accès à toutes les informations. A ce sujet, en réponse aux hommes de médias lundi au cours d’une conférence de presse organisée par des membres du gouvernement, le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, Abderaman Koulamallah fixait une sorte des critères pour passer à la télévision « Comme tout Tchadien, je m’offusque quelque fois de la qualité de prestation de la télévision… Quant à l’accès à la télévision et à la radio, surtout à la télévision, je veuille un peu à cela. Je ne veux pas que la télévision nationale tchadienne soit banalisée… Beaucoup des gens qui parlent, n’ont pas suffisamment la légitimité pour passer. Il y a des personnes que je vois passer à la télévision, mais je me demande qu’est-ce qu’elles ont fait dans leur vie pour venir témoigner à la télévision ». Des propos qui ne laissent pas espérer grand-chose quant au changement de cap en ce qui concerne l’accès équitable aux media de service public.

Pourtant, le régulateur des media au Tchad dans tout le sens est la Haute autorité des media et de l’audiovisuel (HAMA), un organe administratif et technique indépendant, qui a pour hiérarchie la Présidence de la République et non le gouvernement. Et le communiqué le rappelle si bien que la HAMA est le régulateur… La voici sortir à la manière du médecin après la mort. Une sortie par un rappel qui contient beaucoup de non-dits. Mais quitte à certains citoyens de patienter, sinon se plaindre de n’avoir toujours pas accès à la télé Tchad.

Related articles

Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.