Société/ Les femmes qui portent les chaînes aux pieds sont mal vues et traitées de prostituées

Les chaînes aux pieds sont des bijoux très populaires chez les femmes du monde entier. Originaires d’Afrique, en particulier d’Egypte et d’Inde, les bracelets de cheville ont su conquérir le cœur des femmes de toutes cultures. Désormais utilisés comme outil de séduction ou comme parure pour embellir, au Tchad, les femmes qui portent ses chaînes ignorent leurs significations cachées et leurs codes, elles sont mal vues et traitées de prostituées.

Les chaînes de cheville, bijoux aux modèles divers, sont très appréciées pour leur beauté, d’où l’amour des femmes pour ce bijou. Cependant, en plus de leur esthétique, ces parures ont des significations qui varient en fonction des régions, des pays et des cultures, qu’il ne faut pas ignorer pour les porter de manière appropriée en fonction de l’endroit où l’on se trouve. Au fil des années, l’utilisation des chaînes de cheville prend de plus en plus d’ampleur.

À l’origine, utilisées dans l’Egypte ancienne pour stigmatiser les femmes, les chaînes de cheville permettaient d’attribuer certaines informations à une personne. Selon la culture égyptienne, le nombre de chaînes portées déterminait le nombre d’amants. De plus, la forme, la disposition et la matière des parures permettaient de déterminer le statut matrimonial de son propriétaire.

Contrairement à l’Egypte, les bijoux de cheville sont très valorisés par les femmes en Inde, qui les portent pieds nus, accompagnés de bagues aux orteils comme parures pour s’embellir.

En Afrique, selon les cultures, la signification du port des chaînes de cheville diffère d’un endroit à un autre. Au Sénégal, chez les Peuls et les Wolofs, le nombre de bracelets de cheville portés montre la richesse de la famille. Plus la femme porte de parures, plus la famille est riche. Chez certains peuples du Burkina Faso et du Congo, le fiancé est obligé d’offrir plusieurs chaînes à sa fiancée avant de commencer les étapes du mariage. Les chaînes font même partie des exigences de la dot.les significations et les perceptions des chaînes de cheville varient d’une culture à l’autre. Bien que ces bijoux soient appréciés dans de nombreuses régions du monde, ils peuvent être mal vus dans d’autres cultures. Au Tchad, les femmes qui portent des chaînes de cheville soient mal vues et traitées de prostituées, mais cela ne signifie pas que cette perception est universelle. Il est important de respecter les normes culturelles et les croyances locales lorsqu’on porte des bijoux ou qu’on voyage dans différentes régions du monde.

Related articles

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

17 + = 18

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.