RD Congo : près de 50 morts dans un naufrage sur le fleuve Congo

Au moins 47 personnes ont péri et d’autres sont portées disparues après le naufrage d’une embarcation de fortune sur le fleuve Congo, en République démocratique du Congo, vendredi, selon le dernier bilan présenté lundi par le ministre des Transports. Ce type d’accident est fréquent dans le pays.

Nouvel accident fluvial en République démocratique du Congo. Le naufrage d’une embarcation appelée « baleinière », vendredi, sur le fleuve Congo, a fait au moins 47 morts et un nombre indéterminé de disparus, a rapporté, lundi 16 octobre au soir, le ministre des Transports de la RD Congo.

Le précédent bilan, communiqué dimanche par les autorités de la province de l’Équateur (nord-ouest), faisait état d’au moins 28 morts et de dizaines de disparus.

Selon des informations recueillies lundi en début d’après-midi par le commissaire fluvial sur place, « on était à 47 corps repêchés », a déclaré le ministre des Transports, Marc Ekila, lors d’un briefing de presse avec son homologue de la Communication et porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya.

« Comme l’embarcation était en situation d’irrégularité, on n’a pas pu avoir le manifeste pour déterminer exactement le nombre de passagers qui étaient à bord », a-t-il ajouté.

L’accident serait dû à « la surcharge », selon le ministre, qui a également rappelé que les « embarcations en bois » n’étaient pas autorisées à naviguer la nuit.

La « baleinière » quittait Mbandaka pour le territoire de Bolomba, dans la province de l’Équateur, quand elle a chaviré dans la nuit de vendredi à samedi.

« Nous avons demandé aux autorités provinciales de mettre en place une commission d’enquête », a ajouté le ministre des Transports.

Des naufrages fréquents, un plan d’actions réclamé

Grand pays d’Afrique centrale, la RD Congo compte très peu de routes praticables et les déplacements se font souvent sur les lacs ainsi que sur le fleuve Congo et ses affluents, où les naufrages sont fréquents, avec des bilans souvent lourds.

Selon le compte-rendu du conseil des ministres de vendredi, le président Félix Tshisekedi, au pouvoir depuis début 2019 et candidat à sa réélection en décembre prochain, a demandé au gouvernement de « tout mettre en œuvre pour éviter des naufrages (…) dont les causes principales sont notamment la surcharge des passagers et des marchandises, le mauvais balisage des voies navigables, la navigation nocturne ainsi que la non conformité des embarcations à la réglementation ».

Il faut selon lui « un plan d’actions » afin que le fleuve Congo joue comme voie navigable un « rôle moteur du développement économique ».

Avec AFP

Related articles

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ 76 = 86

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.