Présidence du Faso : Roch Marc Christian Kaboré investi pour un second mandat

Réélu président du Faso face à douze autres candidats, avec un taux de 57,74% des voix, Roch Marc Christian Kaboré a été installé dans ses fonctions ce lundi 28 décembre 2020, par les membres du Conseil Constitutionnel. Après avoir prêté serment devant de nombreuses personnalités, dont une dizaine de chefs d’Etat africains et le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, il a promis de « rester attentif aux préoccupations de ses compatriotes, surtout en ce qui concerne la réconciliation nationale, la paix et la sécurité ».

« Je jure devant le peuple burkinabè et sur mon honneur, de préserver, de respecter, de faire respecter, de défendre la Constitution et les lois, de tout mettre en œuvre pour garantir la justice à tous les habitants du Burkina Faso ».Tel est le contenu du serment prononcé ce lundi 28 décembre 2020 en fin de matinée, au Palais des Sports de Ouaga 2000, par Roch Marc Christian Kaboré, réélu président du Faso à l’issue des élections couplées du 22 novembre dernier, pour un deuxième mandat de cinq ans. Le président nouvellement investi a reçu des mains du Grand Chancelier André Roch Compaoré, les insignes de Grand Maître des Ordres burkinabè.

Il s’exprimait à l’occasion de la cérémonie au cours de laquelle il a reçu des juges du Conseil constitutionnel, les pouvoirs de la magistrature suprême. Cette cérémonie s’est déroulée en présence de dix chefs d’Etat, venus notamment de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Togo, du Niger, du Libéria, de la Guinée Conakry, de la Guinée Bissau, de la Mauritanie, du Sénégal et du Tchad. Les Premiers ministres malien et burkinabè, figuraient également parmi les invités de marque, ainsi que les représentants des chefs d’Etat de dix-sept autres pays de plusieurs continents.

Le président du Conseil constitutionnel, Kassoum Kambou, a invité le président réélu à œuvrer, avec le nouveau gouvernement qu’il mettra en place, à sortir les Burkinabè des pages tristes actuelles de l’histoire de notre pays, sur le plan sécuritaire, sanitaire et social. Selon lui, Roch Kaboré porte désormais le destin de tout un peuple, attaché aux valeurs de démocratie, de liberté, de paix et de justice. « Placez les intérêts du peuple burkinabè qui vient de vous porter une seconde fois aux plus hautes fonctions du pays, au-dessus de tout autre. Les termes du serment que vous venez de prononcer doivent être votre boussole tout au long de votre mandat », a-t-il suggéré.

Dans son discours, le chef de l’Etat a rendu un hommage mérité aux populations des villes et des campagnes qui ont payé un lourd tribut au terrorisme, salué l’abnégation des Forces de Défense et de Sécurité, dont la détermination a été essentielle pour préserver la paix et l’unité nationale, et l’engagement des Volontaires pour la Défense de la Patrie dans cette lutte contre le terrorisme.

Il a annoncé de larges consultations dans les mois à venir, afin de définir les voies d’une réconciliation nationale véritable. Il veut par ailleurs poursuivre et renforcer la lutte contre la corruption, les passe-droits et l’incivisme, qui annihilent tous nos efforts de développement. De son avis, une attention particulière sera accordée à la justice, « rempart de notre vivre-ensemble qui constitue un sujet de préoccupation pour bon nombre de Burkinabè ». « Tous les efforts seront entrepris pour permettre de vider les dossiers pendants et garantir une justice équitable pour tous, dans notre pays », a promis M. Kaboré.

Enfin, le président du Faso veut gagner le pari de la sécurité et de la stabilité de notre pays et assurer un retour des déplacés, refonder une véritable administration des services publics sur la base d’une culture des résultats et renforcer les investissements pour le bien-être social. Il souhaite aussi créer des emplois décents, faire la promotion de l’entreprenariat des jeunes et des femmes, engager la relecture de la réforme agraire et foncière, pour régler durablement les questions foncières et immobilières et assurer la mobilisation de la diaspora et son implication effective dans l’œuvre de construction nationale.

DCRP/Primature

Related articles

Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.