Politique: Les Partis PSF et PR exigent la libération des leaders de wakit tamma arrêtés

Le président du parti socialiste sans frontière Yaya Dillo Djerou Betchi et Yassine Abderamane président du parti réformiste ont conjointement organisé ce 23 mai à la maison des médias du tchad une conférence de presse, au cours de laquelle, ils dénoncent l’arrestation arbitraire des leaders de Wakit tamma et des associations de la société civile. Djimtoné Ndolengar Ndolé.

L’objectif de cette conférence de presse est d’apporter un soutien  aux leaders arrêtés suite à la marche du 14 Mai à savoir Me Max Loalngar, Me Koude Mbainessem, Gounoung Vaima Gan-faré, Dr Massar Hissein Massar, Youssouf Korom Haman, Allamine Adoudou, et annoncer une marche pour le 11 juin prochain. Les deux hommes politiques trouvent incohérent les motifs de leur arrestation. Ces motifs sont pour eux,  est une stratégie machiavélique utilisée à dessein pour mettre à dos la France d’une part et d’autre chercher les voies et moyens à museler ceux qui ne sont pas en phase avec l’organisation du dialogue national inclusif.

Est-ce que le PSF détient les preuves matérielles de ces affirmations selon lesquelles les leaders de Wakit Tamma ont été piégés? La France a-telle le droit d’implanter les bases militaires sur l’ensemble du territoire tchadien? Est-ce qu’il ne faille pas revoir les accords de défenses? Telles sont les préoccupations des journalistes. Pour ce qui est de la stratégique machiavélique dont Yaya Dillo Djerou Betchi fait allusion, il n’y a pas des preuves évidentes, mais il affirme avoir été informé par les bribes d’informations glanées çà et là. Le président du PSF n’est pas contre la présence de l’armée française au Tchad, ni contre les français. Il est une évidence que la France est un partenaire incontournable du Tchad, mais elle doit comprendre la soif du changement qu’aspire le peuple tchadien. Aussi, elle n’a pas droit d’installer n’importe comment et n’importe où ses bases surtout sur des sites miniers, conclut-il.

Le leader du parti socialiste sans frontière entend organiser la marche du 11 juin prochain pour appeler les partenaires du Tchad à prendre en compte l’aspiration du peuple. Et ce, quelles que soient les circonstances. Mais, il demande aux tchadiens de cesser avec les actes de vandalismes. Car un peuple respectueux des valeurs républicaines ne s’en prendre aux édifices fussent-ils étrangers.

Related articles

Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.