MAHAMAT AHMAT LAZINA s’explique sur l’arrêté portant nomination des chefs de divisions de la garde forestière.

Le ministre de l’environnement, de la pêche et du développement durable MAHAMAT AHMAT LAZINA a animé une conférence de presse ce 30 juin au sein dudit ministère. La question de reboisement et l’arrêté portant nomination des chefs des division est à l’ordre du jour.

Cette conférence de presse s’inscrit dans le cadre du projet de reboisement de la ville de N’Djamena. Le Ministre de l’environnement, Mahamat Ahmat Lazina a saisi l’occasion pour faire une mise au point sur l’arrêté portant nomination des chefs des divisions des agents forestièr qui a suscité des vives réactions des internautes. Selon ces derniers, cet arrêté ne tient pas en compte l’ensemble des ressortissants du pays. MAHAMAT AHMAT LAZINA explique les raisons. « Suite à notre arrêté portant nomination des chefs de détachement, beaucoup sont montés au créneau pour dénoncer ces nominations car nous aurions favorisé un groupe de nomination (…) Les gens que j’ai nommé, est-ce que ce sont des tchadiens, oui ou non ? Je suis d’accord, ce ne sont pas toutes les provinces qui sont représentées mais il faut comprendre qu’au ministère de l’Environnement, nous avons le personnel civil et militaire. L’arrêté concentre le personnel militaire », explique Mahamat Lazina. Avant de souligner que : « Mon village se trouve dans le grand Chari-Baguirmi. À l’heure où je vous parle, dans le Chari-Baguirmi, il n’y a même pas un seul général. Pour le profil de chef de détachement, il y a un certain grade qu’il faut respecter (…) Les gens qui crient sur les réseaux sociaux que je n’ai pas pris leurs parents, ils n’ont qu’à dire à leurs parents d’embrasser le métier des armes », affirme le ministre.

Mahamat Lazina reconnait qu’il y a du travail à faire » au sein de la garde nomade. A Cet effet que le ministre entend engager dans l’immédiat. Il précise avoir demandé une dérogation au président du Conseil militaire de transition pour l’autorisation de recruter 250 agents. Selon le chef de département de l’environnement, Pour éviter la manière dont la ceinture verte a été géré, la gestion sera confiée des arbres aux ONG

MBAIRAKOULA MAXIME

Related articles

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

84 − = 75

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.