Japon: l’assassin de l’ancien premier Shinzo Abe, interpellé

L’émotion est énorme depuis l’annonce de l’assassinat de l’ancien Premier ministre Shinzo Abe ce vendredi matin 8 juillet par un inconnu. Interpellé, le tueur affirme ne pas partagé les idées politiques de celui avait dirigé le gouvernement nippon pendant près de huit ans, jusqu’en 2020. Djimtoné Ndolengar.

Le pays est sous le choc. Les Japonais se ruent sur les éditions spéciales que la plupart des quotidiens ont imprimées pour avoir des informations les mobiles réelles de l’assassinat de leur ancien Premier Ministre en plein meeting électoral. Toutes les chaînes de télévision ont bouleversé leurs programmes.

Dans la classe politique, c’est l’indignation. La campagne en vue des élections sénatoriales qui sont prévues dimanche a été suspendue. Et par mesure de sécurité, le Premier ministre Fumio Kishida a annulé les prises de parole en public qu’il avait prévues aujourd’hui et ce week-end en vue de ce scrutin. Il est désormais sous protection rapprochée.

« Je priais pour que sa vie soit sauvée, mais malgré cela, j’ai appris la nouvelle (de sa mort). C’est vraiment regrettable. Je ne trouve pas de mots. Je présente mes sincères condoléances et prie pour que son âme repose en paix », a-t-il déclaré, très ému, aux journalistes.

Sources RFI

Related articles

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

− 1 = 1

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.