Grève sèche et illimitée dans les établissements publics

Le Syndicat des enseignants du Tchad, section de la ville de N’Djamena, a appelé lundi les enseignants membres de l’organisation de suspendre les cours à partir du mardi 25 mai jusqu’à nouvel ordre

 Le bureau exécutif du s (SET), a examiné la situation d’insécurité qui a prévalu dans les établissements de N’Djamena, ce lundi à l’occasion de la manifestation des lauréats des écoles professionnelles d’éducation. Celui-ci, dans un communiqué de presse, appelle ses militants à suspendre les cours.

Au cours de leur rencontre, les membres du bureau exécutif disent constater “les violations intempestives des forces de l’ordre qui tirent à gaz lacrymogène sur les élèves et enseignants sans aucune raison dans les lycées, écoles et les établissements publics de la ville de N’Djamena”, précise le document.

Après avoir passé au crible cet état de fait, le bureau départemental du SET de N’Djamena dit condamner ces actes. Le bureau demande aux enseignants d’arrêter immédiatement les cours dans tous les établissements de la ville de N’Djamena à compter du mardi 25 mai jusqu’à nouvel ordre.

Le bureau exécutif de la ville de N’Djaména est plutôt menaçant. Il entend tenir pour responsables les chefs d’établissements qui ne respectent pas ce mot d’ordre de grève.

Related articles

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

24 + = 34

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.