Crise politique au sein du PSF: Yaya Dillo Djerou Betchi donne des éclairages sur la décision radiants quelques militants du parti.

Le président du parti socialiste sans frontière Yaya Dillo Djerou Betchi a animé une conférence de presse ce mardi 31 mai à son siège au quartier Moursal. Au cours de cette conférence il est question de faire la lumière sur la sanction prise contre le vice-président dudit parti. Chelzabé Rodrigue.

Cette conférence de presse est axée sur les sanctions prises contre le vice-président et quelques membres du parti socialiste sans frontière pour faute grave selon les textes de base rassure Yaya Dillo. Un groupe composé des militants s’est permis d’organiser un congrès a Bongor à l’insu du président national, et ce en violation des textes du parti en vigueur. Pourtant il est prévu par les textes que pour organiser un congrès, il faut 2/3 des militants. Or ce n’est pas le cas selon Yaya Dillo. Il qualifie cet acte de haute trahison.  Et le président du PSF de poursuivre, le vice-président Dinamou Daram n’est pas radié du parti mais c’est une suppression de poste en attendant le congrès. Les journalistes ont posé quelques préoccupations à savoir : depuis combien de temps le président national est-il arrivé dans le parti PSF ? N’est-il pas venus pour faire partir les autres ? Est-ce que ce trouble entre les leaders n’affaiblirait-t-il pas le parti ? Yaya Dillo Djerou Betchi répond « Un parti politique a des principes et chaque adhérent doit respecter ces règles, sinon cela serait de l’anarchie ».

Yaya Dillo promet apporter les preuves des transactions qui ont lieu entre ses militants déserteurs et le CMT lors de leur congrès a Bongor, au moment opportun.

Related articles

Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.