Coupure internet: L’ADC exprime ses vives préoccupations et son indignation sur cette privation qui ramène le #Tchad en arrière.


Dans un communiqué de presse , l’association pour la défense des droits des consommateurs (ADC) demande aux opérateurs de la téléphonie Mobile, à l’ARCEP et au Gouvernement de faire rétablir l’accès intégral aux réseaux des TIC et de mettre fin définitivement à ce genre de pratiques privatives de liberté d’expression et de communication.

Depuis le 28 février 2021 et en cette période de pandémie de la Covid19, les habitants de N’Djaména éprouvent des difficultés d’accès aux réseaux de la téléphonie mobile et notamment à l’Internet. Cette situation porte gravement atteinte au droit à l’information, au droit à la liberté d’expression et au droit à l’accès aux services essentiels.


En effet, pour Daouda El hadj Adam secrétaire général de l’ADC « le partage d’information et la faculté de communiquer librement en utilisant les TIC font partie des droits humains tels que garantis par la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme ». « En outre, les Nouvelles TIC et notamment l’Internet sont des biens et services essentiels tels que l’eau, la nourriture et à travers lesquels, les consommateurs accèdent à de multiples services essentiels tels que la monnaie électronique, les transferts d’argent etc ».

« le partage d’information et la faculté de communiquer librement en utilisant les TIC font partie des droits humains tels que garantis par la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme ». « En outre, les Nouvelles TIC et notamment l’Internet sont des biens et services essentiels tels que l’eau, la nourriture et à travers lesquels, les consommateurs accèdent à de multiples services essentiels tels que la monnaie électronique, les transferts d’argent etc »

Daouda El Hadj Adam ,SG ADC


Priver de manière systématique pendant trois jours et sans aucune information préalable aux consommateurs est inadmissible en ce 21ème siècle.
L’ADC exprime ses vives préoccupations et son indignation sur cette privation qui ramène le Tchad en arrière.


C’est pourquoi, l’ADC demande aux opérateurs de la téléphonie Mobile, à l’ARCEP et au Gouvernement de faire rétablir l’accès intégral aux réseaux des TIC et de mettre fin définitivement à ce genre de pratiques privatives de liberté d’expression et de communication.

Related articles

Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.