Afrique: Crise dans le Sahel

Rien ne va entre la France et les autorités de la transition à Bamako

La tension ne fait que monter entre les autorités françaises et la junte au pouvoir au Mali même après le faux départ de la force Barkhane opéré le 19 avril dernier. la dernière accusation en date fait craindre une crise sans précédent. Djimtoné Ndolengar Ndolé

Décidément le divorce consommé il y a de si peu entre la France et le Mali ne fait que pourrir les relations diplomatiques et militaires entre les deux nations frères. Mais, tout porte à croire que e départ de la force Barkhane n’est pas du goût de la France qui a toujours manifesté de rester en dépit de la position tranchée d’Assimi Goita et son Gouvernement. Et pour cause, la dernière accusation dont fait l’objet l’armée malienne suite aux évènements malheureux de Moura. « Les mercenaires proches du Kremlin ont tenté de faire accuser Barkhane d’exactions. L’armée a filmé la fabrication de la manipulation » indique une source proche de l’armée française. Cette passe d’arme entre les deux pays unis par l’histoire et la culture, vient de la publication d’un ancien militaire malien sur les réseaux sociaux en montrant des corps sans vies ensevelis sous le sable selon le propre terme de l’internaute. Il aurait accusé la force Barkhane d’être derrière ces exactions. Ce qui n’a pas plus aux autorités françaises et celles-ci crient haro sur Wagner, les milices russes qui collabore avec Bamako dans le cadre de la lutte contre les Djihadistes.

Les tentatives de justification de l’armée française n’ont pas eu des résultats escomptés. « C’est la réponse du berger à la bergère » indique Djibrine Alpha un observateur averti de la politique française en Afrique surtout  au sud du Sahara. « La France paie cash de sa campagne de dénigrement engagée contre les autorités de la transition. La campagne médiatique autour de la tuerie de Moura en est une illustration » conclut-il. A l’allure où vont les choses, il serait difficile de parler d’une probable accalmie vu les forces en présence. Chacun cherche à avoir l’assentiment de la communauté internationale en montrant les preuves de part et d’autre et vu la guerre qui se déroule entre la Russie et l’Ukraine, l’on est droit de dire que cette crise est partie pour une longue durée.

Related articles

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

61 − = 53

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.