Tchad: les ex-agents de la mairie licenciés apportent un correctionnaire à leurs compagnons de galère suite à leur sortie médiatique du 21 septembre dernier

La guéguerre entre les 257 agents municipaux licenciés par la commune sur recommandation de la mission de l’inspection générale d’état en 2019 se poursuit de plus belle. ACHTA RAMADANE

Parmi ces 257 ex-agents licenciés pour recrutement hors budget, 118 ont été réhabilités après moult actions de revendication et de protestation. Subitement, ils tournent le dos, à leurs compagnons de lutte. Ces derniers se désolidarisent dudit collectif : «Étant donné que nous nous sommes désolidarisés de ce collectif, nous appelons nos collègues non réhabilités à ne plus nous impliquer dans leurs démarches. Et nous ne serons plus coupable des actes qu’ils poseront», a affirmé leur porte-parole ABOUBAKAR SIDICK DJIBIA ce 20 septembre.

Une réaction de leurs collègues non réhabilités ne s’est pas faite attendre : « Nous demandons à nos collègues réhabilités de garder leur calme. Il faut qu’ils se laissent manipuler par les hommes politiques, qui s’en prennent aux représentants légaux de 257 agents ex- agents, mandatés pour défendre l’intérêt général » a déclaré ce 22 septembre, lors d’un point de presse MAHAMAT ISSAKHA ALI, le président du suivi judiciaire.

Il a profité de l’occasion pour demander  à la mairie de prendre ses dispositions afin de réhabiliter les restants de 257agents. Faute de quoi, les actions de protestation (sit-in) se poursuivront pour obtenir gain de cause.

Related articles

Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.