Tchad: Les employés de l’unique raffinerie du pays, au Nord de la Capitale, vont en guerre contre l’opérateur CNPC

Le site de raffinerie de Djermaya est sous tension depuis quelques jours. Les employés menacent de suspendre les activités si les doléances ne sont pas prises en compte par la China National Petroleum Corporation (CNPC) en rapport avec les mesures restrictives contre la Covid-19. Djimtoné Ndolengar.

Les mesures restrictives contre la pandémie à corona virus sont officiellement levées par les autorités sanitaires du Tchad. Malgré la cette levée au niveau national des mesures de prévention contre le Covid-19, les salariés de l’usine de Djermaya sont toujours soumis à des conditions sanitaires drastiques. Ils ne peuvent pas sortir librement de l’usine même après le travail. Certains sont contraints à passer plus d’un mois au sein de l’usine sans une permission de rentrer pour la famille. Ils menacent de se mettre en grève, faisant planer un risque de pénurie de carburants dans un pays dépendant à 100 % de son unique raffinerie. « Comment on fait prévaloir les lois de la Chine chez nous au Tchad » s’indigne le parent d’un employé de l’usine. « Ils doivent respecter les lois du Tchad » martèle Adam M. employé de la Raffinerie de Djermaya. Les autorités sont saisies et l’on espère que les démarches soient entreprises pour un dénouement heureux et éviter une pénurie de carburant qui serait dommageable pour les usagers.

Related articles

Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.