Tchad : Le 7ème Arrondissement aurait-il un Maire « a-nal-pha-bète » ?

La Commune du 7ème Arrondissement est toujours orpheline d’un Maire titulaire depuis près des deux mois. Et la semaine prochaine est indiquée pour l’élection du nouveau Maire. Or, le 27 août 2021, au gouvernorat de la ville de N’Djaména, les Conseillers communaux du 7ème Arrondissement, de l’alliance (majorité présidentielle) se sont réunis pour désigner leur candidat lors d’une session extraordinaire qui n’a pas encore eu lieu, afin de succéder à Mme Elsepa Akodmo, décédée le 06 juin dernier. En fin de compte, c’est le Conseiller Abbas Mahamat Atteib, qui est désigné au cours de cette élection primaire. Un candidat accusé de ne savoir ni lire, ni écrire.

Le 02 septembre 2021. Nous nous rendons dans la Commune du 7ème Arrondissement. Le sujet fait encore la vox. Le personnel de la Commune, réuni en petits groupes, a toujours le sujet sur les lèvres, près d’une semaine après cette concertation au sein des Conseillers du parti MPS et ceux des partis alliés.

Pourtant, le Délégué du gouvernement auprès de la Commune, le Général Brahim Seid Mahamat, s’apprête à convoquer la session de la Commune pour élire le futur Maire de la circonscription du 7ème Arrondissement. C’est, avec toute évidence, sauf résolution contraire, M. Abbas Mahamat Atteib, candidat de « l’alliance présidentielle », élu lors la « primaire » par 12 conseillers de son bord contre 7. Son challenger étant Makaïla Djibrine, l’ancien Maire, destitué en février 2018 après de nombreuses accusations, dont « faux et usage des faux » et « faux en écriture publique », de juillet 2016 à février 2018. En principe, le candidat de l’alliance gagne d’office ; puisqu’en face, les Conseillers de l’opposition sont au nombre de dix (10).

Le MPS embarrassé

Curieusement, à la surprise de tous, en ce début du mois de septembre, les Conseillers soutenant la candidature de Makaïla Djibrine commettent une correspondance au Secrétaire général du MPS, Dr Haroun Kabadi. Le contenu, d’après nos sources, est  simple : Abbas Mahamat Atteib est un analphabète et donc n’a aucune aptitude pour diriger la Commune. Une affirmation que personne n’a pu nous le démentir…

Le 02 septembre donc, le 1er Secrétaire général du Mouvement patriotique du Salut, Adago Yacoub, lui-même, auteur de la candidature d’Abbas Mahamat Atteib reçoit en réunion les auteurs de la correspondance, à leur tête Belelem Tao Job, le tout premier Maire élu de cette Commune en 2012 qui a dû, en son temps, céder sa place également suite à des accusations sur sa gestion.

Selon nos informations, le motif de contestation d’Abbas Mahamat Atteib par ses Conseillers semble fondé. Mais résultat de course : Adago Yacoub n’entendrait pas raison pour deux raisons : (1) la désignation de Abbas Mahamat Atteib est déjà entériné et (2) le MPS ne verrait pas un autre candidat autre que Abbas Mahamat Atteib. Bien que ne maîtrisant pas alphabet français ni alphabet arabe. Et pour cause, tous les Conseillers du MPS qui requièrent le minimum des conditions pour diriger se sont tous succédé et destitués pour mauvaise gestion. Seule possibilité saine : faire élire un Conseiller des partis alliés au MPS ou de l’opposition.

Pourtant, la transition se veut inclusive

Pour le moins qu’on puisse en dire, c’est une patate chaude entre les mains des Conseillers, le délégué du gouvernement auprès de la Commune et des responsables du MPS. Contacté au téléphone, le secrétaire chargé des relations avec les partis, Dr Allah-Ridy Koné, s’est refusé tout commentaire. Dr Allah-Ridy Koné relève que c’est une question qui relève de la compétence du secrétaire général du MPS. Pour Mme Allarabaye Antoinette, Conseillère du 7ème Arrondissement sous la bannière de l’URD, que notre rédaction a également interrogé sur cette désignation, « le MPS n’a aucune préoccupation pour la population ni de développement de la Commune. C’est une imposition comme le MPS le fait toujours », se plaint la Conseillère. Elle note que le  7ème Arrondissement est  voué à des individus sans scrupules.

Ce problème, s’il ne constitue pas en lui une crise, est symptomatique d’une querelle inutile. A y voir de près, la seule difficulté résulte du fait que le MPS veut, coûte que coûte, mettre à la tête de la Commune un militant du MPS, et non un conseiller issu d’un parti allié, ni de l’opposition. Alors même que la transition se veut inclusive, pourquoi encore discriminer les Conseillers sur la base de leur appartenance politique ?

Maintenant, c’est un problème délicat. Et le MPS a affaire à un potentiel Maire illettré, qu’il veut imposer et qui porterait bien entendu fortement un sacré coup à la crédibilité au parti à l’oriflamme guerrière et problème très sérieux à cet Arrondissement meurtri au gré de plusieurs années de gestion calamiteuse. C’est pourquoi tout le monde a intérêt à y réfléchir. Et il faudrait faire preuve du respect pour l’institution et la République.

Related articles

Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.