Société/Une enseignante meurt d’un arrêt cardiaque devant une banque de la place, suite au non-versement de son salaire du mois d’octobre.

Selon nos confrères de N’djam Actu, la mort tragique de cette enseignante, est dûe au non-versement de son salaire par la solde. Son nom figurait parmi les 7000 fonctionnaires dont les salaires étaient coupés conforment au dernier recensement. Outre cela, par le passé, une somme de 45 000 Fcfa a été déduite de son salaire et malgré plusieurs requêtes, elle n’a pas pu entrer en possession de son dû.

Ce lundi, l’enseignante Koibet née Moaoumbaye Tamnodji Rachel s’est rendue dans une agence de la place, espérant gagner le salaire d’octobre, après plusieurs tentatives au guichet automatique, elle se rend compte que son salaire n’a pas été viré. N’arrivant pas à supporter ce qu’elle qualifie d’injustice, Rachel s’est écroulée et a rendu son dernier souffle le temps de la transporter à l’hôpital. Aux dernière nouvelles, le corps de l’enseignante se trouve à la morgue.

Un drame de trop

Ce décès est un drame qui soulève de nombreuses questions. Tout d’abord, il est incompréhensible que le gouvernement coupe les salaires de 7000 fonctionnaires, sans aucune justification. Cela met en péril la vie de ces personnes, qui ne sont pas en mesure de subvenir à leurs besoins.

Ensuite, il est scandaleux que Mme Rachel ait été victime d’une erreur lors du dernier recensement des agents civils. Cette erreur lui a coûté 45 000 Fcfa, qu’elle n’a jamais pu récupérer. Enfin, il est regrettable que Mme Rachel soit décédée d’un arrêt cardiaque, alors qu’elle était dans un état de stress et d’angoisse. Ce décès est un rappel de l’importance de prendre en compte la santé mentale des fonctionnaires.Il est urgent que le gouvernement prenne des mesures pour remédier à cette situation. Il doit verser les salaires des fonctionnaires qui ont été coupés et indemniser Mme Rachel pour le préjudice qu’elle a subi.En outre, le gouvernement doit mettre en place des mesures pour prévenir les erreurs lors des recensements des fonctionnaires. Il doit également prendre des mesures pour améliorer la santé mentale des fonctionnaires, en leur offrant des services de soutien psychologique.

Related articles

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

34 − 26 =

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.