Sénégal : la demande de réinscrire Ousmane Sonko sur les listes électorales déboutée

La commission électorale du Sénégal a demandé mardi de rétablir l’opposant Ousmane Sonko sur les listes électorales et de lui délivrer des documents essentiels pour sa candidature à la présidentielle de 2024. Une demande qui a été rejetée par un service du ministère de l’Intérieur.

Un service du ministère sénégalais de l’Intérieur a opposé, mardi 31 octobre, une fin de non-recevoir à la demande de la commission électorale nationale autonome (Cena) de rétablir l’opposant Ousmane Sonko sur les listes électorales et de lui délivrer des documents essentiels pour sa candidature à la présidentielle de 2024.

La Direction générale des élections (DGE) explique qu’elle n’a « pas de compétence pour mener une quelconque action sur le fichier électoral », sans préciser qui en a le pouvoir.

Dans sa lettre à la DGE, la Cena avait écrit que Ousmane Sonko devait « jouir de son statut d’électeur inscrit sur les listes électorales avec tous les droits (qui y sont) attachés ».

Ousmane Sonko a été radié des listes électorales, ce qui l’empêche en l’état de concourir à la présidentielle. Le gouvernement a essentiellement argué de la condamnation d’Ousmane Sonko par contumace dans une affaire de mœurs en juin pour justifier sa radiation. Ousmane Sonko, emprisonné depuis fin juillet sous d’autres chefs d’inculpation, dénonce ces affaires comme des complots visant à l’écarter de la présidentielle.

Un refus contesté devant la cour de justice de la Cédéao

Un juge de Ziguinchor (sud) a ordonné le 12 octobre qu’Ousmane Sonko, personnage central avec l’État d’une saga politico-judiciaire mouvementée et violente qui tient le Sénégal en haleine depuis deux ans et demi, soit rétabli sur les listes.

Le ministère de l’Intérieur a cependant refusé jusqu’alors de lui délivrer les fiches officielles qui lui permettraient de recueillir ses parrainages, une étape nécessaire au dépôt de candidature.

La Cena « invite la Direction générale des élections à prendre les mesures nécessaires pour faire tenir à la disposition du mandataire de Monsieur Ousmane Sonko et ce, dans les meilleurs délais, la fiche de parrainage », dit-elle dans sa lettre.

Dans sa réponse rendue publique, la DGE dit que, si elle n’a pas remis les formulaires aux représentants d’Ousmane Sonko, c’est parce que celui-ci ne figurait pas sur les listes, une position confirmée le 6 octobre par la Cour suprême, souligne-t-elle.

La Cena contrôle et supervise le processus électoral, de l’inscription sur les listes jusqu’à la proclamation provisoire des résultats. Les élections sont organisées par le ministère de l’Intérieur. Un porte-parole de la Cena avait cependant reconnu auprès de l’AFP que la commission ne pouvait pas contraindre l’Intérieur.

En outre, les avocats d’Ousmane Sonko ont contesté mardi le refus de lui délivrer les fiches de parrainages devant la cour de justice de la Communauté économique des États de l’Afrique (Cédéao). La juridiction régionale s’est donnée jusqu’au 6 novembre pour trancher des litiges liés à cette affaire.

Avec AFP

Related articles

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

− 5 = 3

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.