Politique : L’ancien Maire de la ville de N’Djaména, Ibrahim Wang-Laouna Foullah, sera face à l’IGE ce lundi matin #Tchad

Déféré au Parquet d’instance de N’Djaména depuis vendredi puis conduit à la Maison d’Arrêt et d’Instruction de Klessoum, l’homme d’affaires et homme politique, Ibrahim Wang-Laouna Foullah, devra être présenté ce lundi matin devant le juge d’instruction pour une confrontation avec l’Inspection générale d’Etat dans une affaire qui les oppose. Et ça n’est pas le tout !

Les accusations pour lesquelles Ibrahim Wang-Laouna Foullah devra être confronté ne sont pas nouvelles. Déjà au mois du juin 2021, à travers un courrier, l’IGE a exigé devant à Ibrahim Wang Laouna Foullah de restituer les deux véhicules et en même temps de donner des explications au sujet d’un montant de 681 000 000 FCFA totalement encaissée au profit la société Accourra Daradja contre la livraison des engins au bénéfice de la Mairie de N’Djaména. Pour l’IGE, c’est seulement quatre engins sur six sont livrés. Injonction à laquelle l’accusé a apporté des réponses par un courrier.

Le 21 décembre 2021, l’IGE porte plainte devant le procureur contre Ibrahim Wang Laouna Foullah. Après audition le 22 décembre, l’ex-maire de N’Djamena est finalement déféré au parquet le 24 décembre 2021. La procédure est mise en d’instruction devant un juge. Foullah est conduit à la maison d’arrêt de Klessoum.

Les engins sont bel et bien réceptionnés

Au cours de notre entretien téléphonique vendredi, Ibrahim Wang Laouna Foullah élu Maire de N’Djamena le 23 décembre 2020, il ne reconnaît pas avoir signé un contrat avec Accourra. D’ailleurs, en se fiant aux différents documents assortis, il apparaît clair que c’est l’ancien Maire, feu Oumar Boukar qui a signé le contrat dudit marché. Ibrahim Wang-Laouna Foullah reconnaît qu’à son arrivée à la tête de la Commune, il a trouvé que son prédécesseur avait commandé les engins pour le besoin du service de la Mairie. Le bénéficiaire direct desdits engins étant la Voirie urbaine, le responsable de la voirie, « Abakar Bichara a confirmé que ces engins sont effectivement livrés », explique Ibrahim Wang-Laouna Foullah.

C’est seulement à ce niveau et alors que le responsable de la société d’Accourra réclamait le paiement de ses factures, qu’il a dû décider un paiement auprès de la banque BCC, « échelonné sur plusieurs années », selon l’accord obtenu entre la Mairie et la banque. Il déduit en désespoir de cause que si jamais l’équipe actuelle de la Mairie estime qu’il y a « irrégularité, la surfacturation ou le nombre de totaux d’engins n’est pas livré pour une autre raison, elle peut saisir la banque pour annulation de l’opération ».

Selon les soutiens du mis en cause, c’est incompréhensible l’acharnement dont fait l’objet Ibrahim Wang-Laouna Foullah. Quoi qu’il en soit, l’ancien Maire Foullah ne peut pas être rendu coupable de cette affaire, nous confie un Conseiller qui estime que « Foullah est en train d’être traqué »…

Au moment où nous mettons sous presse la nouvelle, l’on apprend qu’une autre plainte de la Mairie centrale serait en cours et pourrait viser Ibrahim Wang-Laouna Foullah et l’Avocat Jean Sirina au titre du Conseil de la Mairie, dans une procédure qui a opposé Tigo et Mairie, une procédure totalement close. Interrogé, Me Jean Sirina nous a laissé entendre avoir reçu plusieurs menaces de poursuite par la Mairie Ali Haroun et le ministre de la Justice, Mahamat Ahmat Alhabo.

Un dossier rocambolesque sur lequel nous y reviendrons.

Related articles

Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.