Tchad: le CTVC appel à une marche contre les BDT le 4 janvier 2021

Par un point de presse fait ce mardi 29 décembre 2020, le président du Collectif tchadien contre la vie chère (Ctcv), Dingamnayel Nelly Vercinis appelle les tenanciers des bars et alimentations ainsi que les consommateurs à une marche pacifique le 4 janvier 2021 pour protester contre l’augmentation des prix de boissons alcoolisées et non alcoolisées et les licenciements abusifs des Brasseries du Tchad.

La grogne des grossistes, tenanciers de bars et consommateurs persiste pour protester contre l’augmentation des produits des Brasserie du Tchad. Presque un an après le débrayage, aucune solution n’est trouvée.Cette hausse des prix de la bière et des boissons non alcoolisées objet de cette colère du collectif tchadien contre la vie chère CTVC), est une conséquence du non renouvellement de la convention d’établissement entre l’Etat tchadien et les Brasseries du Tchad (BDT).Dès l’entame de son propos, le président du CTVC Dingamnayal Nély Versinis a martelé que “le devoir citoyen nous appelle à l’action de protestation pour exiger du groupe Castel-Tchad et des BDT le rabais des prix des bières, sucreries et eaux, le rétablissement de nos concitoyens licenciés abusivement et la réouverture de l’usine de Moundou”.

Selon lui, le plaidoyer passif du Collectif tchadien contre la vie chère au sujet de la baisse des prix des boissons alcoolisées et non alcoolisées passera à une vitesse supérieure cette fois-ci. Car dit-il “le CTVC, en appelle à tous les consommateurs, d’être unanimes à l’exemple des grèves perlées observées avec succès du 03 janvier 2020 au 04 février 2020 et les prie de répondre promptement à tout mot d’ordre qu’il va lancer”. Pour Versinis, l’heure est aux actions citoyennes et pacifiques pour défendre l’intérêt commun de tous les consommateurs.

À l’origine des revendications, le maintien des nouveaux tarifs des produits des Brasseries du Tchad, la mise au chômage de quelques employés de la même société et la fermeture de l’usine de Moundou. Le CTVC “demande aux plus hautes autorités de la République, à prendre leur responsabilité face à cette situation”.“Ces responsables des BDT pourraient-il ainsi punir les autorités nationales d’avoir refusé de renouveler leur convention d’établissement après trois quinquennat ?”, s’est interrogé Versinis, avant d’indiquer “qu’il est demandé à tous les grossistes, tenanciers des bars, alimentations, hôtels et restaurants de s’approvisionner auprès des BDT jusqu’au 02 janvier 2021.

Après ce délai, tout véhicule qui sort des BDT transportant les produits de groupe Castel-Tchad et les BDT vers la zone méridionale, septentrionale et dans la ville de N’Djamena serait considéré comme une provocation à l’endroit du peuple tchadien”.Pour les responsables du CTVC “tant que les revendications ne sont pas satisfaites entièrement par le groupe Castel-Tchad et les Brasseries du Tchad, dès le 04 janvier 2021, les marches pacifiques de protestation seront déclenchées pour exiger le départ du groupe Castel-Tchad du territoire national”. Versinis demande par ailleurs au Gouvernement du Tchad à travers la Direction des Douanes et Droits Indirects, de faciliter les grossistes tchadiens à importer les boissons alcoolisées et non alcoolisées à partir de Garoua au Cameroun “en attendant que d’autres brasseurs responsables à visage citoyen, viennent investir au Tchad pour alléger la souffrance des consommateurs”.

Related articles

Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.