Justice : La curieuse détention de l’ancien Maire de la ville de N’Djaména, Ibrahim Wang-Laouna Foullah #Tchad

L’homme d’affaires, par ailleurs Président du Club sportif Foullah Edifice et ancien Maire de la ville de N’Djaména, Ibrahim Wang-Laouna Foullah, vient d’être conduit à la Maison d’Arrêt de Klessoum. Une procédure qui, à suivre de très près, pourra en dire long.

Après avoir été entendu, jeudi, sur procès-verbal régulier, à la Coordination de la Police judiciaire, sur plainte de l’Inspection générale d’État (IGE), Ibrahim Wang-Laouna Foullah a été déféré brièvement ce vendredi 24 décembre au Parquet d’instance où le dossier avait envoyé à un juge d’instruction qui a instruit la détention le prévenu à la Maison d’arrêt de Klessoum pour être présenté lundi.

Sur la plainte dont nous détenons une copie, l’IGE reproche à l’ancien Maire des détournements des deniers publics, abus de fonction, utilisation illicite des biens de l’État, enrichissement illicite, corruption en relation avec les marchés publics, surévaluation, faux et usage de faux. C’est qui est curieux, d’abord, la plainte fait référence à une enquête diligentée par l’IGE en 2019, au moment où Ibrahim Wang-Laouna Foullah n’était pas encore Maire.

Secundo, il lui est reproché les irrégularités sur un marché avec la société ACCOURAA DARADJA de livraison des engins lourds, marché dont le montant monterait à plus de 600 millions de F CFA. Et que par ailleurs, tous les engins commandés ne seraient pas livrés. D’où une curiosité, lorsque la société qui est fournisseur en question est laissée hors de la procédure. Bon à savoir, ledit marché est signé en bonne et due forme par l’ancien Maire Oumar Boukar, suivant la procédure régulière.

En attendant nos investigations, nous savons d’ores et déjà que la procédure montée contre l’ancien Maire Ibrahim Wang-Laouna Foullah n’est pas anodine. En plus, elle intervient seulement une semaine après que Foullah avait fait l’objet d’accusation de vente supposée d’une réserve de l’État. Une accusation jusqu’ici infructueuse. Selon une source proche du dossier, le mis en cause ferait l’objet d’une persécution politique par procuration. Soit ! Et le choix du week-end pour être détenu recèle beaucoup d’interrogations.

La procédure étant à ses débuts, la rédaction de Tchad24 suit l’évolution de ce dossier de près pour vous informer.

Affaire à suivre.

Related articles

Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.