FORMATION

Kg+1

Le Tchad (en arabe : تشاد (Tishād)), en forme longue la république du Tchad (en arabe : جمهورية تشاد (Jumhūrīyat Tishād)), est un pays d’Afrique centrale sans accès à la mer, frontalier de la Libye au nord, du Niger à l’ouest, du Nigeria à l’ouest-sud-ouest, du Cameroun au sud-sud-ouest, de la République centrafricaine au sud et du Soudan à l’est. Sa capitale est N’Djaména. Géographiquement et culturellement, le Tchad constitue un point de passage entre l’Afrique du Nord et l’Afrique subsaharienne. D’une superficie de 1 284 000 km2, c’est le cinquième pays le plus vaste d’Afrique.

Le Tchad se divise en trois grands ensembles géographiques : du nord au sud, on trouve successivement une région désertique, un espace semi-aride, puis la savane soudanaise. Le lac Tchad, qui donne son nom au pays, est son principal plan d’eau, et le point culminant du pays est l’Emi Koussi, dans le massif du Tibesti.

Différents États et empires se sont succédé dans la partie centrale du pays depuis la fin du Ier millénaire av. J.-C. , tentant de contrôler le commerce transsaharien. Ces États sont le royaume du Kanem (puis l’empire du Kanem) du VIIIe au XIXe siècle, le royaume du Ouaddai et le royaume du Baguirmi.

De la fin du XIXe siècle au début du XXe siècle, la France affirme progressivement sa souveraineté sur l’ensemble du territoire du Tchad actuel, qu’elle incorpore à l’Afrique-Équatoriale française (AEF) en 1920. Sous l’impulsion du gouverneur Félix Éboué, il fut le premier territoire français à se rallier à la France libre dès 1940. Le pays obtient son autonomie en 1958, puis son indépendance en 1960, avec pour premier chef d’État François Tombalbaye. Il conserve néanmoins une relation privilégiée avec la France qui est depuis lors intervenu militairement à plusieurs reprises notamment en permettant au Tchad de retrouver sa souveraineté à la suite de l’invasion libyenne. La France et le Tchad sont également alliés dans la plupart des conflits menaçant la stabilité de la région dont la lutte contre le terrorisme. Le pays est régulièrement le théâtre de troubles, liés à des dissensions internes, et plus récemment au débordement de la guerre du Darfour.

En 2003, le pays est devenu un pays exportateur de pétrole, alors que son économie reposait principalement sur la production de coton, d’arachide, de gomme arabique et de bœuf ; cela a considérablement accru les ressources financières de l’État tchadien, dont le chef actuel est Idriss Déby. Dans son rapport annuel de 2012, le Programme des Nations unies pour le développement classe le Tchad comme le quatrième pays le moins développé au monde en lui attribuant un indice de développement humain de 0,395. Trois ans plus tard, en 2015, le Tchad occupe la troisième place de l’Africa Performance Index (API), outil de notation et de classement des institutions du secteur public en Afrique4.

Selon le dictionnaire de l’origine des noms et surnoms des pays africains5 d’Arol Ketchiemen, le Tchad est surnommé « le cœur mort de l’Afrique » en raison de son enclavement au centre du continent et de son climat particulièrement désertique.

Related articles

Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.