Kaboul : Le premier jour où les Taliban commencent à gouverner sur l’Afghanistan, après 20 ans

Les talibans disposent à nouveau de tous les pouvoirs y compris celui d’appliquer la charia, ce qui terrifie une grande partie de la population, en particulier les femmes. Selon des journalistes sur place, les désormais maîtres à bord du bateau Afghanistan ont fêté leur victoire, lundi, au moment où les États-Unis annonçaient le retrait final de leurs troupes, mettant ainsi fin à 20 ans de guerre inutile en Afghanistan. 

Ils ont marché triomphalement, dans l’aéroport de Kaboul. Ce mardi 31 août. Accompagnés de leurs hommes en tenue de forces spéciales et brandissant leur drapeau, après le départ des derniers soldats américains. Scènes de liesse populaire.

« Aujourd’hui, les combattants nous saluent », raconte un reporter de guerre de France24, Liseron Boudoul. C’est une première, mais pas question de se déconcentrer. L’aéroport leur appartient désormais. « C’est la première fois qu’on peut entrer à l’intérieur de l’aéroport. Il y a un petit peu de tension », témoigne le reporter. Les talibans empêchent une femme de pénétrer dans l’enceinte de l’aéroport avec son fils. Elle dit qu’elle veut monter dans un avion, mais il n’y a plus d’avions.

L’aéroport ressemble un peu à une zone de guerre avec des véhicules blindés américains renversés, des centaines de douilles au sol. « Un chef d’une brigade de talibans, Nori Mohamed, s’avance vers nous », poursuit Liseron Boudoul. « Vous savez les Américains, ils ont détruit des milliers d’armes et beaucoup de matériels de l’aéroport. Il est en si mauvais état qu’il ne fonctionnera pas avant 10 ou 15 jours », indique le chef taliban. Les forces spéciales talibanes ont pris position. « Elles vont contrôler l’aéroport 24 heures sur 24 », mais tout à coup des tirs retentissent. « Ces combattants nous demandent de quitter les lieux. La sécurité y parait encore fragile », raconte Liseron Boudoul.

Esmatullha travaille dans sa boutique d’ordinateur. Les Américains sont partis, lui est heureux, dit-il. Et il laisse entendre « C’est un jour magnifique. Ce sont les Américains qui ont créé toutes ces tensions et cette insécurité depuis des années. Depuis qu’ils ont envahi notre pays. J’espère que l’émirat islamique va reprendre les choses en main », dit-il.

En réalité, le nouvel émirat islamique effraie une grande partie des Kaboulis désormais. « Aujourd’hui, c’est le pire jour de ma vie. Les talibans nous traitent comme des animaux surtout nous les femmes. Moi, je ne peux pas continuer à vivre comme ça sous leur règne. J’ai parfois envie de me suicider. Je n’en peux plus », déplore Andisha, étudiante en informatique et complètement terrorisée, selon le journaliste. Comme Andisha, nombreux sont les Kaboulis et surtout les jeunes qui craignent le retour d’un régime brutal, maintenant qu’il n’y a plus de forces étrangères dans le pays. C’est donc un sentiment partagé, mais avec beaucoup d’incertitude sur tous les plans qui s’ouvrent après ce premier soleil du régime taliban.

Related articles

Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Share article

spot_img

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.